Univers Eau

Lestage

Besoin d'un peu d'aide ? Laissez-vous guider

En plongée sous-marine, la flottabilité naturelle du corps humain associée à celle du Néoprène de la combinaison de plongée a tendance à maintenir l’individu en surface.
Donc, les plongeurs sont souvent obligés de se lester afin de pouvoir s’immerger correctement.
Le lestage est constitué de plombs ou de fonte enrobé de plastique, d’une ceinture ou d’un baudrier.
Il doit être suffisant pour que le plongeur puisse s’immerger sans difficulté ou tenir un palier de décompression sans effort.
Pour ajuster son lestage, le plongeur doit prendre en compte de nombreux facteurs tels que son équipement, l’épaisseur de sa combinaison, le volume et le type de son bloc de plongée, sa densité corporelle, son expérience, la salinité de l’eau…
Il peut varier de 0 (pour un plongeur sans combinaison) à 12 ou 15 kg.
- Les ceintures : ce sont des sangles d’environ 5 cm de large qui se fixent au moyen d’un système de fixation rapide autour de la taille.
On y place et retire les plombs à volonté.
Ce type de ceinture peut être équipé de bloqueurs de plombs.
Il existe aussi des ceintures à poches où vous pouvez glisser tout simplement le lest dedans.
- Les plombs : les plombs simples sont en règle générale des petits pavés de 500 g, 1 kg, 1,5 kg ou 2 kg.
Ils se glissent sur les ceintures. Des sacs de grenaille sont aussi utilisables : plus souples d’emploi, ils se glissent dans les poches prévues à cet effet, du gilet de stabilisation. Un système de fermeture en Velcro permet de les faire tomber rapidement. Les plombs de cheville se fixent avec un bracelets autour des chevilles et aident à maintenir une position horizontale.
- Le baudrier : utilisé de plus en plus fréquemment, il est constitué généralement de deux plombs ventraux et d’une plaque de plomb dorsale qui permet de mieux répartir le lestage et de soulager ainsi les reins.