C'est pour ?
Vous voulez faire...

Chaussures de montagne et chaussettes


Tout savoir sur la construction de la chaussure d’alpinisme

Lors de vos ascensions sur parois verglacées, enneigées ou rocheuses, il faut porter une attention toute particulière au choix de vos chaussures d’alpinisme Ce type de chaussures possèdent toujours la même construction de base : un crantage de semelle spécifique, un pare-pierre au moins à l’avant du pied voire sur tout le tour de la chaussure, des lacets avec crochets autobloquants pour éviter le risque de délaçage qui entraînerait une chute. Les chaussures d’alpinisme sont conçues avec des tiges moyennes ou hautes afin de vous assurer un bon maintien aux chevilles. Enfin, la semelle de votre chaussure de haute montagne peut être plus ou moins rigide, plus le terrain à pratiquer est accidenté, plus il faudra de la rigidité dans la semelle. A l’instar de toutes les chaussures techniques, la bonne pointure de votre chaussure d’alpinisme sera dictée par votre volume de pied. Vous devez avoir suffisamment de place à l’avant de la chaussure pour bouger vos orteils sans contraintes, sans trop perdre en précision pour les appuis dans les passages délicats et sans pour autant que votre talon se décolle totalement à l’arrière.
Notez que toutes nos chaussures d’alpinisme sont compatibles avec des crampons (automatiques, semi-automatiques ou à lanières), éléments indispensables lors d’une progression en terrain verglacé et enneigé.

Dans quelles situations faut-il utiliser des chaussures d’alpinisme ?

Nous marquons une grande différence entre chaussures de randonnée et chaussures d’alpinisme. Ces-dernières, conçues pour évoluer en haute montagne, sont bien spécifiques et jouent un rôle fondamental dans votre ascension. Les chaussures d’alpinisme sont, à une ou deux exceptions près, parfaitement imperméables, souvent membranées Gore-Tex, pour vous assurer un maintien au sec performant. En termes de thermicité, la plupart des chaussures de haute montagne sont bien isolées afin de vous protéger efficacement du froid. Enfin, les chaussures d’alpinisme sont classées en différentes catégories en fonction de votre usage et de votre niveau. Vous aurez le choix entre les chaussures d’alpinisme dites classiques, parfaites pour les utilisateurs occasionnels sur des parcours faciles à peu difficiles. Les chaussures d’alpinisme techniques adaptées pour les parcours difficiles avec des pentes à partir de 45° d’inclinaison. Enfin, pour les expéditions en grand froid, orientez-vous vers les chaussures d’alpinisme réservées aux longues expéditions qui peuvent résister à des températures très basses.

Les chaussettes d’alpinisme : indispensables pour l’isolation et le confort

La chaussette d’alpinisme n’est pas un accessoire, bien au contraire ! Elles sont toutes aussi importantes qu’un sous-vêtement thermique. Les chaussettes, pour l’alpinisme, doivent vous apporter de la chaleur, vous garder au sec et surtout faire double peau avec votre pied pour ne pas ressentir d’inconfort dans votre chaussure. Il vous faut donc analyser les matières qui composent vos chaussettes d’alpinisme, de plus en plus mixées entre polypropylène, polyamide et élasthanne et sa construction. Pour les expéditions en grand froid, n’hésitez pas à porter votre choix sur des chaussettes en laine, en veillant bien à ce qu’elles ne forment pas de plis dans votre chaussure d’alpinisme.

Surbottes et guêtres pour une protection optimale en alpinisme

Il n’est jamais très agréable d’avoir de la neige dans ses chaussures. Même si les chaussures d’alpinisme sont souvent en tiges hautes et bien imperméables, vous pouvez les compléter avec une paire de guêtres. En effet, lors de vos randonnées glaciaires ou de vos courses sur les crêtes, la quantité de neige peut être très importante. Il est alors idéal de créer une parfaite connexion entre votre bas de pantalon et votre chaussure afin d’éviter toute sensation d’humidité ou de froid. Les guêtres pour l’alpinisme sont relativement hautes pour vous apporter la meilleure isolation possible sur tout le bas de votre jambe. En cas de froid extrême, lorsque même les chaussures d’alpinisme d’expédition ne suffisent plus, vous pouvez compléter l’isolation de votre chaussure à l’aide d’une surbotte.


Top