Haut

Travaux Sous-Marins

Filtres Fermer
Que recherchez-vous ?
Affiner les options
Sexe
Précisions / Particularités
Domaine d'utilisation
Saison
Collection
Filtre Disponibilité

Une intervention technique sous l’eau, quelle qu’elle soit, demande un matériel de travaux sous-marin particulier, bien différent du matériel de travaux en hauteur par exemple. Certains équipements sont en commun avec ceux de la simple plongée sous-marine, alors que d’autres sont spécifiques aux travaux en mer. Tour d’horizon complet de l’équipement de travaux subaquatiques.

COMBINAISON, MASQUE, BOUTEILLE D'OXYGÈNE, LESTAGE… LA TENUE POUR LES TRAVAUX EN PLONGÉE

Les travaux aquatiques demandent logiquement de rester longtemps dans l’eau, afin d’opérer efficacement sans avoir à remonter à la surface régulièrement. Il est donc essentiel de s’équiper en conséquence, à commencer évidemment par la combinaison de plongée qu’il est important de bien choisir pour ne pas avoir de gêne, même après plusieurs dizaines de minutes sous l’eau. On la complète parfois de sous-vêtements de plongée thermiques type gilet chauffant lors des plongées longues en eaux froides, de palmes de plongée pour s’y déplacer plus facilement, ou encore de gants en néoprène pour se protéger les mains.

Pour le reste du kit de plongée, on compte évidemment la bouteille d’oxygène accompagnée de son détendeur de plongée. Pour pouvoir rester longtemps sous l’eau, on privilégie des blocs de plongée grand volume. Le masque de plongée (voire le scaphandre) est également indispensable pour voir correctement sous l’eau et protéger ses yeux et son nez, tout comme le lestage de plongée (ceinture de plongée et plombs, harnais ou encore baudrier) qui va permettre de se stabiliser sous l’eau pour opérer plus facilement.

LES ÉQUIPEMENTS SPÉCIFIQUES : LAMPE DE PLONGÉE, PARACHUTE DE RELEVAGE, SÉCATEUR COUPE-CÂBLE…

Au-delà de la tenue de travaux sous-marins, les opérations subaquatiques nécessitent des outils qui dépendent surtout de la nature des tâches à effectuer. Un objet se présente malgré tout comme un indispensable, toutes missions confondues : la lampe de plongée. En effet, plus on s’aventure loin dans les profondeurs, plus la lumière se fait rare. Une lampe étanche va alors permettre aux plongeurs de mieux voir devant eux lors des travaux. Il peut s’agir d’une lampe de plongée frontale, ou bien d’une lampe à main (parfois équipée d’une dragonne).

Autre équipement commun dans les travaux subaquatiques : le parachute de relevage. Il s’agit d’un type de parachute de plongée qui sert à remonter des objets lourds vers la surface. Il en existe de différents volumes, notamment dans la gamme de bouées Seaflex : 100 L, 250 L, 500 L, 1000 L… Plus un parachute est volumineux, plus il pourra remonter des charges lourdes.

Pour le reste, on retrouve souvent des outils capables de sectionner, de découper ou de tailler comme un sécateur coupe-câble ou un couteau pliant. Autrement, pour la communication écrite entre plongeurs, il est possible d’emporter une ardoise de plongée sous-marine que l’on fixe généralement à l’avant-bras. Enfin, pour transporter tout ce beau monde, rien de mieux qu’une valise étanche comme les mallettes Peli qui sont aussi résistantes aux chocs et garnies de mousse pour pouvoir transporter des objets fragiles sans risque.

SE SIGNALER EN TRAVAUX SOUS-MARINS : BOUÉE DE SIGNALISATION, PAVILLON DE PLONGÉE ET HYDROPHONE

Comme toute activité subaquatique, les travaux sous-marins comportent leur lot de risques. Les équipements de sauvetage aquatique et de prévention sont donc primordiaux pour limiter au maximum le danger. La prévention passe avant tout par la signalisation : lorsqu’on plonge pendant de longues minutes pour effectuer des travaux, il est essentiel d’être vu par les autres usagers de la mer, notamment depuis la surface.

Le pavillon de plongée remplit justement ce rôle, en prenant la forme d’un drapeau blanc et bleu (pavillon Alpha) ou rouge à diagonale blanche, signalant aux embarcations alentours de garder leurs distances (100m minimum) et d’approcher doucement si elles y sont autorisées. Ces pavillons doivent être connus de tout navigateur, notamment le pavillon Alpha qui est inscrit dans le Code International des Signaux Maritimes. Un pavillon peut être accroché au bateau qui accompagne le plongeur, ou à une bouée de signalisation.

Enfin, pour communiquer avec la surface et/ou avec les autres plongeurs, il est possible d’utiliser un système de communication sous-marine comme un hydrophone. Ces appareils remplissent les fonctions d'émetteur/récepteur et permettent d’échanger soit par l’oral (généralement de la surface vers le plongeur), soit par l’envoi de signaux sonores. Certains modèles comme l’OTS DRS-100B peuvent même être utilisés comme magnétophone de plongée pour écouter et enregistrer les bruits des profondeurs.

En Savoir plus

49 PRODUITS

Page
par page
Filtrer
  1.  
    MASQUE KMB 18
    KIRBY MORGAN/DE ZEEMAN

    MASQUE KMB 18

    7 759,00 €
    REF 57.809450061