C'est pour ?
Vous voulez faire...

Un petit coup de main pour bien choisir votre
matériel
de plongée
sous-marine  ?




Le matériel de plongée :
un gage de sécurité

S’il est un sport où savoir choisir son matériel est vital, pour une raison de sécurité d’abord et de confort ensuite, c’est bien la plongée sous-marine. Et pour bien choisir, mieux vaut comprendre ce qu’on achète et connaître les critères essentiels à prendre en compte pour sélectionner ce qui sera le mieux adapté à votre pratique, votre niveau et les conditions dans lesquelles vous plongez. Voilà exactement ce que nous vous proposons ici.


Respirez sous l’eau
grâce à une bouteille de plongée
et un détendeur

En plongée sous-marine, pour respirer de manière autonome et prolongée, vous devez compter sur le duo indissociable et indispensable de la bouteille de plongée et du détenteur. Voyons ensemble les critères à prendre en compte pour les choisir : type de bloc, confort de plongée, impact sur le lestage et règlementation d’un tel matériel.

Fonctionnement d’une bouteille de plongée et du détendeur :




On entend souvent parler de bouteille de plongée et de bloc. Quelle est la différence ? La bouteille de plongée est le réservoir seul qui contient l’air comprimé tandis que le bloc est la bouteille de plongée équipée de tous ses petits matériels  : robinets, poignée de transport, filet de protection….


Tout ce que vous devez savoir
sur les bouteilles de plongée sous-marine

 

La bouteille de plongée

est un bloc métallique, en acier ou en aluminium, résistant, qui contient entre 4 et 18 litres d’air comprimé d’une pression minimale de 200 bars.

 

Quel volume de bloc choisir ?

 

Le volume d’air comprimé emmagasiné dans la bouteille dépend de votre type de plongée et de votre besoin en autonomie. Mais comment savoir le volume de bloc à choisir  ?
Le temps d’utilisation d’une bouteille de plongée est variable en fonction de son volume d’air comprimé, sa pression de gonflage (200 bars, 230 bars…), de la profondeur à laquelle vous plongez et de votre consommation d’air en milieu extérieur, le volume d’air de sécurité. Il est IMPÉRATIF de prendre en compte tous ces critères afin de choisir votre volume d’air.
Sachez évaluer le temps de plongée permis selon le volume d’une bouteille et la profondeur de plongée.

 

Voici une méthode de calcul, à titre indicatif  :

 

Le point de départ : admettons que votre bouteille ait un volume d’air de12 litres gonflée à 200 bars (le plus commun). Le volume d’air, à pression atmosphérique, est alors de 12 x 200 = 2400 litres d’air.

 

- Si vous plongez à 20m de profondeur, en enlevant le volume d’air de sécurité, équivalant à 50 bars, considérez que la pression de votre bouteille est de 150 bars soit 12 x 150 = 1800 litres d’air disponible à pression atmosphérique.

 

à 20m de profondeur, la pression ambiante est de 3 bars. Admettons que vous consommez en moyenne 20L d’air / minute. Il vous faut calculer votre consommation, à 20 mètres de profondeur, afin de déterminer votre temps de plongée  : 20L d’air/minute x 3 bars (pression à 20m) = 60 litres d’air / minute en consommation moyenne à 20 m sous l’eau. Vous avez dans votre bouteille, 1800 litres d’air de disponible soit 1800/60 = 30 minutes d’autonomie.

 

- Si vous plongez à 10m de profondeur, la pression ambiante est de 2 bars, à 20m – 3 bars, à 30m –
4 bars et ainsi de suite… Vous l’aurez compris, plus vous plongerez profond, plus vous aurez une consommation d’air importante.

 

En résumé  :



Pour les plongées très profondes ou les explorations longue durée, il est indispensable de s’équiper de deux bouteilles de plongée.



Pour les plongées enfants, le volume d’air des bouteilles est de 4 à 10L.



Pour les plongées classiques, on s’équipe, la plupart du temps, avec une bouteille de 12 à 15L.



Enfin, pour les plongées techniques, optez pour une bouteille de 18L voire plus.


Attention au poids du bloc  !

 

Il est important de noter que le choix de votre bloc aura un impact sur votre lestage. En effet, la bouteille de plongée se porte sur le gilet stabilisateur  : en fonction de son matériau elle joue un rôle sur votre lestage. Une bouteille de plongée en acier est lourde avec, tout de même, une bonne répartition du poids, optez pour un lestage léger. à l’inverse, le bloc en alu, 30% plus léger nécessitera un lestage plus important. Retrouvez tous nos conseils sur les gilets stabs et le lestage dans notre guide des équipements de plongée.


La réglementation des bouteilles de plongée :
une question de sécurité

 

Depuis 2001, les bouteilles de plongée sont soumises à une réglementation sur les appareils à pressions (PED 97/23/CE). En plus de répondre à la norme EN 250, toutes les bouteilles vendues Au Vieux Campeur sont conformes à cette règlementation qui oblige les fabricants à certifier le couple bloc/robinet.

 

En raison de leur détérioration possible, les bouteilles doivent être vérifiées périodiquement. En sus de ces vérifications, une nouvelle épreuve est obligatoire tous les deux ans. Au Vieux Campeur assure ce service en transférant votre bloc à un organisme agréé par les Mines.

 

Rappel de la règlementation : 

 

- L’inspection périodique est réalisée sous la responsabilité de l’utilisateur (TIV) et doit être réalisée tous les ans pour les bouteilles de plongée acier, alu et composite. 

 

- Les bouteilles doivent être vérifiées avant chaque gonflage. 

 

- La requalification périodique doit être faite tous les deux ans ; elle peut être faite tous les six ans dans le cadre d’une dérogation (TIV club). La requalification porte à la fois sur le bloc et les accessoires sous pression qui lui sont associés. Les opérations de requalification sont effectuées par un expert d’un organisme habilité ou d’un service d’inspection reconnu. 

 

- Une attestation rédigée et signée de ces opérations de requalification est remise à l’exploitant par l’expert.

 

à noter que votre bouteille de plongée doit subir une visite minutieuse externe et interne au moins une fois par an.


Comment bien choisir
votre détendeur de plongée sous-marine ?

 

Indissociable du bloc, le détendeur de plongée est votre seul moyen de respirer l’air contenu dans votre bloc. En effet, c’est lui qui, par une composition à deux étages, détend la haute pression de l’air contenu dans la bouteille pour la transformer à pression ambiante respirable.

Le premier étage se fixe sur la bouteille de plongée et transforme l’air de haute pression à moyenne pression. Il est le plus souvent fabriqué en laiton et acier inoxydable. Chaque détendeur se distingue selon deux familles utilisant des principes différents : le piston ou la membrane.

Voici les avantages et inconvénients des différents types de 1er étage  :

 

À piston simple

LE CHOIX DU “VIEUX”
DETENDEUR MK2 EVO / R095 - SCUBAPRO
SCUBAPRO DETENDEUR MK2 EVO / R095 à partir de 179€00 

 Ce type de détendeur est le modèle Club par excellence :  simple de fabrication, robuste, facile d'entretien, avec peu de pièces en mouvement. Confortable jusqu'à une  profondeur médiane puisque son effort inspiratoire augmente légèrement à mesure que la pression de la bouteille de plongée diminue.

 

À piston compensé

LE CHOIX DU “VIEUX”
DETENDEUR MK25 EVO S620 Ti DIN - SCUBAPRO
SCUBAPRO DETENDEUR MK25 EVO S620 Ti DIN   599€00 

Ce détendeur, très performant, avec peu de pièces en mouvement, est confortable à toutes les profondeurs, quelle que soit la pression de la bouteille.

 

À membrane compensée

LE CHOIX DU “VIEUX”
PACK DETENDEUR MIKRON ACD DIN 300B - AQUA LUNG
AQUA LUNG PACK DETENDEUR MIKRON ACD DIN 300B   389€00 

Ce détendeur est également très performant et confortable à toutes les profondeurs, en particulier pour les modèles à membrane surcompensée. Certains modèles sont complètement étanches, ce qui les protège contre les agressions  du milieu extérieur et offre une bonne résistance au froid. 

 

 

Le deuxième étage correspond  à    la partie du détendeur dotée d’un embout buccal ; c’est lui qui permet la respiration en détendant l’air de moyenne pression à pression ambiante. Il est fabriqué en résine la plupart du temps car plus léger et résistant aux chocs et à la corrosion. Beaucoup d’innovations permettent de rendre les 2èmes étages plus esthétiques et plus confortables. En effet, à ce jour, les détendeurs de plongée peuvent être équipés de systèmes de réglage afin d’ajuster l’effort inspiratoire et limiter le débit continu.

 


 

Petit rappel sur les règles d’entretien
de votre matériel de plongée  :

 

Afin de répondre aux exigences des nouvelles dispositions du Code du sport du 5 Janvier 2012 et pour la sécurité du plongeur, différentes gammes de produits d’entretien destinés aux sportifs et professionnels sont aujourd’hui disponibles sur le marché  :

 

- Des produits d’entretien désinfectants applicables par trempage après dilution

 

Une désinfection est un procédé dont l’objectif est bien défini  : supprimer le danger lié à la présence de certains micro-organismes. Son but est de réduire le nombre de micro-organismes à un niveau tel que le risque de transmission d’une infection est éliminé. Afin de choisir le bon produit à appliquer sur votre matériel de plongée, nous vous conseillons de  :

 

- Choisir un produit spécifiquement formulé pour une application sur le matériel de plongée et/ou le néoprène. Une désinfection est un procédé dont l’objectif est bien défini  : supprimer le danger lié à la présence de certains micro-organismes. Son but est de réduire le nombre de micro-organismes à un niveau tel que le risque de transmission d’une infection est éliminé. Afin de choisir le bon produit à appliquer sur votre matériel de plongée, nous vous conseillons de  :

 

- Choisir un produit bactéricide, fongicide, virucide, ayant subi des tests microbiologiques selon les protocoles des normes AFNO afin de s’assurer de son efficacité, tout particulièrement les normes AFNOR EN1276 (bactéricide) et EN1650 (fongicide). Il n’existe pas de désinfectant universel. Ces deux normes ciblent les micro-organismes potentiellement responsables de maladie dont le matériel de plongée peut être le vecteur.

 

- Choisir un produit qui soit également un produit d’entretien nettoyant, car le pouvoir désinfectant ne fonctionne qu’en contact avec le micro-organisme et n’est donc efficace que sur une surface nettoyée

 

- Un temps d’application minimal de 5 à 10 minutes est indispensable pour obtenir une efficacité de tout désinfectant

 

- Un rinçage permet d’éviter le contact des molécules avec la peau et les muqueuses. Seule une formulation sur base de peroxyde d’hydrogène peut ne pas être rincée.

 

Suivre ces quelques conseils vous permettra de choisir et d’appliquer un produit qui respectera les éléments les plus sensibles de votre matériel et sans danger pour vous. Avant toute utilisation, lisez attentivement les étiquettes et notices d’informations des produits.


Accompagnez-vous
d’un ordinateur de plongée
pour plus de sécurité

Faut-il un ordinateur de plongée ? Bien qu’il ne soit pas obligatoire au début, à la réflexion il peut s’avérer vite indispensable quel que soit votre niveau.

Vous êtes niveau 1 : aucune obligation de plonger avec un ordinateur; en revanche, en fonction de la formation que vous avez reçu, il peut être très utile d’en acquérir un. Maîtrisez-vous les tables de décompression  ? Savez-vous gérer votre temps sous l’eau  ? L’ordinateur de plongée est un outil rassurant capable de vous aider lors de votre session de plongée.

 

Vous êtes niveau 2 et plus : les niveaux 2 et plus de plongée sont autorisés à plonger au-delà de 20m de profondeur, accompagnés ou en autonomie. Dès lors il vous faut acquérir un ordinateur de plongée, mais quel est le principe d’un ordinateur  ? Quels sont les critères de choix  ? On vous dit tout…


Quel est l’intérêt
d’un ordinateur de plongée  ?

 

Pour la plongée sous-marine, vous pouvez vous équiper d’une montre de plongée, mécanique ou digitale, d’un profondimètre (parfois intégré à la montre de plongée) et de vos tables de décompression à accrocher sur votre stab. Ce qui devient vite encombrant. L’ordinateur de plongée ou la montre ordinateur permet de regrouper tous ces outils en un. En effet, ils sont capables de  vous indiquer :

 

- Votre profondeur en temps réel

 

- La profondeur maximale que vous pouvez atteindre

 

- Le temps de plongée depuis votre mise à l’eau

 

- Le temps restant sans décompression

 

- Le temps de remontée en vous donnant les indications de décompression

 

- Et surtout, l’ordinateur de plongée peut vous alerter par une alarme pour accompagner votre vitesse de remontée


Les caractéristiques techniques
des ordinateurs de plongée

 

Un ordinateur de plongée peut se présenter sous deux formes  :

 

- l’ordinateur «  grand format  », que vous porterez au poignet avec un système d’attache ou sur votre gilet stabilisateur  et qui, bien évidemment, ne vous servira que pour la plongée,



VOIR TOUS LES PRODUITS
LE CHOIX DU “VIEUX”
ORDINATEUR GALILEO 2 COMPLET - SCUBAPRO
SCUBAPRO ORDINATEUR GALILEO 2 COMPLET   939€00 
LE CHOIX DU “VIEUX”
PACK QUAD AIR + SONDE + BOITE RONDE - MARES
MARES PACK QUAD AIR + SONDE + BOITE RONDE   459€00 
LE CHOIX DU “VIEUX”
ORDINATEUR QUAD AIR - MARES
MARES ORDINATEUR QUAD AIR   349€00 

 

la montre-ordinateur, d’un format plus compact et d’un usage polyvalent, en plongée ainsi que dans la vie de tous les jours.



VOIR TOUS LES PRODUITS
LE CHOIX DU “VIEUX”
D4i NOVO + USB - SUUNTO DIVING
SUUNTO DIVING D4i NOVO + USB à partir de 424€00 
LE CHOIX DU “VIEUX”
ORDINATEUR NEWTON TITANIUM - CRESSI SUB
CRESSI SUB ORDINATEUR NEWTON TITANIUM à partir de 299€00 
LE CHOIX DU “VIEUX”
ORDINATEUR SMART APNEA - MARES
MARES ORDINATEUR SMART APNEA à partir de 218€00 

 

 

Les ordinateurs de plongée de base sont suffisants pour les plongeurs de niveau 1 puisqu’ils ne sont pas adaptés pour la plongée avec décompression  ; parfaits si l’on ne descend pas au-delà de 20 m de profondeur.
Les ordinateurs de plongée plus sophistiqués sont beaucoup plus évolutifs, vous pourrez les garder durant toute votre vie de plongeur.

 

Quelques caractéristiques techniques des ordinateurs de plongée  :

 

- Les ordinateurs multi gaz permettent de fonctionner avec différents gaz (air et/ou nitrox jusqu’à 100%), ils s’adaptent donc à toutes les pratiques du plongeur, de la plongée classique à la plongée souterraine.

 

- Les ordinateurs de plongée peuvent avoir un compas intégré pour bien s’orienter sous l’eau.

 

- Les ordinateurs de plongée peuvent avoir un compas intégré pour bien s’orienter sous l’eau.

 

- La gestion d’air se fait soit à l’aide d’un émetteur ou connecté directement en console. Attention, l’usage du manomètre n’est pas dispensé pour autant  : vous n’êtes pas à l’abri d’une perte de signal  : vous devez être en mesure d’avoir une lecture aiguille claire et rapide. De plus, la lecture d’une telle information sur un petit écran n’est pas toujours évidente.

 

- Le fonctionnement à piles ou à batterie est, lui aussi, un élément important à analyser en fonction de votre type de plongée  : quelques heures, sur plusieurs jours de navigation… il faut faire en sorte d’avoir une autonomie importante et un appareil en état de marche permanent. Pile ou batterie, à vous de voir selon votre utilisation et vos préférences. Il faut savoir surveiller la charge d’une batterie, dont on a toujours l’impression qu’elle se vide trop vite... Les instruments à piles fonctionnent sans avoir à s’en occuper mais nécessitent beaucoup de soin lorsqu’il faut changer la pile (mieux vaut alors s’adresser à des professionnels pour ne pas compromettre l’étanchéité de la montre, par exemple).


Précautions à prendre
avec un ordinateur de plongée

 

Malgré les grandes innovations technologiques de ces dernières années, un ordinateur de plongée ou une montre-ordinateur restent des appareils électroniques. Le seul à commander tous les outils et mouvements lors d’une plongée sous-marine, c’est le plongeur. De ce fait, il est indispensable de lire le mode d’emploi de votre appareil pour bien le paramétrer et lui donner le maximum d’informations afin qu’il puisse faire ses calculs. De plus, gardez toujours à l’esprit qu’une table de décompression accrochée au gilet stabilisateur ne pèse pas lourd, ne prend pas de place et ne risque pas de tomber en panne  : aussi, pourquoi s’en priver  ?


L’éclairage en plongée  :
indispensable pour y voir
clair dans les abîmes

Sous l’eau, une bonne partie du spectre de la lumière est absorbé. Ce phénomène est dû au fait que la surface de l’eau, très réfléchissante, ne laisse passer qu’un petit nombre de rayons solaires. Parmi les rayons qui arrivent à passer, beaucoup sont immédiatement stoppés à quelques mètres de profondeur.
De ce fait, à 30 m de profondeur, seules les teintes vertes et bleues restent présentes, d’où l’obscurité que vous rencontrez dans les fonds marins.





Afin de pallier cette obscurité et la diminution des couleurs, il est indispensable de se munir d’un système d’éclairage de plongée. Vous pourrez alors vous repérer dans ce milieu mono-chromique et profiter pleinement de vos excursions subaquatiques. De plus, la lumière LED dégagée par l’éclairage de plongée permet de rendre à la faune et la flore sous-marine, ses merveilleuses couleurs.

 

Le choix de votre matériel d’éclairage en plongée doit se faire en fonction de vos conditions de visibilité et de ce que vous voulez éclairer.


Les différents types d’éclairage
pour la plongée sous-marine

 

Commençons par différencier les lampes torche ou d’appoint et les phares de plongée.

Les lampes torches de plongée : compactes et légères

 

Elles existent à piles ou à batterie, souvent considérées, à tort, comme de simples lampes d’appoint. Leurs intensités varient entre 150 et 3 000 lumens tout de même, certaines peuvent même être considérées comme de réels phares grâce à leur puissance. L’avantage de la lampe torche est son format compact et léger, facilement transportable sur le stab ou attachée sur le masque de plongée. Leurs faisceaux de lumière peuvent être réglables afin de rendre la lampe de plongée polyvalente pour un éclairage longue portée ou un visuel courte distance sur un plan plus large.

LE CHOIX DU “VIEUX”
LAMPE EOS 20RZ - MARES
MARES LAMPE EOS 20RZ   249€00 
LE CHOIX DU “VIEUX”
LAMPE AL 2600XWP - BIGBLUE
BIGBLUE LAMPE AL 2600XWP   275€00 
LE CHOIX DU “VIEUX”
LAMPE AQUALITE 250 - AQUATYS
AQUATYS LAMPE AQUALITE 250   55€00 

Les phares de plongée : indispensables pour la photo, la video et l’exploration

 

Elles existent à piles ou à batterie, souvent considérées, à tort, comme de simples lampes d’appoint. Leurs intensités varient entre 150 et 3 000 lumens tout de même, certaines peuvent même être considérées comme de réels phares grâce à leur puissance. L’avantage de la lampe torche est son format compact et léger, facilement transportable sur le stab ou attachée sur le masque de plongée. Leurs faisceaux de lumière peuvent être réglables afin de rendre la lampe de plongée polyvalente pour un éclairage longue portée ou un visuel courte distance sur un plan plus large.

LE CHOIX DU “VIEUX”
PHARE SOLA VIDEO 2500 F - LIGHT & MOTION
LIGHT & MOTION PHARE SOLA VIDEO 2500 F   699€00 
LE CHOIX DU “VIEUX”
PHARE I-TORCH PRO 6+ - I DIVESITE
I DIVESITE PHARE I-TORCH PRO 6+   495€00 
LE CHOIX DU “VIEUX”
PHARE VARILED 6 Ø60 - BERSUB
BERSUB PHARE VARILED 6 Ø60   259€00 

à piles ou à batterie  ?

 

Comme tout appareil électronique, les lampes et phares à piles vous offriront plus d’autonomie mais moins de puissance durable. L’éclairage à batterie quant à lui, vous apportera entière satisfaction à condition de penser à le recharger…

VOIR TOUS LES PRODUITS

Les différents modes d’éclairage
de votre lampe ou phare de plongée

 

La première fonction de l’éclairage en plongée est bien entendu de permettre de voir où l’on va et d’observer l’environnement subaquatique, mais ce n’est pas tout. L’éclairage de plongée est aussi un vrai moyen de communication entre plongeuses et plongeurs. Un grand nombre de lampes ou phares de plongée est équipé d’une fonction FLASH qui vous permet d’actionner un clignotement alternatif de lumière afin de capter l’attention de la palanquée.
Grâce à votre lampe, vous pouvez également montrer un élément à votre binôme en l’allumant de loin grâce au réglage de votre faisceau. Il est n’est pas toujours facile de communiquer sous l’eau, il est dont essentiel de mettre au point une communication visuelle avec votre groupe de plongée.


Vous avez tout le matériel qu’il vous faut ?


Et côté équipement, combinaison ? Nos conseils et nos recommandations vous attendent par ici, à consulter ne serait-ce que par curiosité
(une qualité largement partagée par celles et ceux qui aiment explorer les dessous de notre planète bleue, non ?)


Top