Sous-vêtements haut


La technicité des sous-vêtements hauts, pour femme

Au Vieux Campeur, lorsque l’on parle de sous-vêtements hauts techniques, on parle des t-shirts et sous-pulls à manches courtes et longues, thermiques ou non, en bref, tous les sous-vêtements techniques femme qui se portent en haut. En effet, un débardeur est autant considéré comme sous-vêtement technique qu’une veste en laine. A vrai dire, on parle de sous-vêtement haut pour femme dès lors que le vêtement se porte à même la peau et apporte une réelle valeur ajoutée pour votre pratique. Prenons pour exemple le ski, un sous-vêtement thermique femme de ski se porte sur la peau et permet de conserver la chaleur du corps. Pour le vélo d’été, le sous-vêtement est léger et ultra-respirant pout être porté sous une veste coupe-vent ou autre. Enfin, le soutien-gorge et la brassière de sport sont, eux aussi, considérés comme des hauts de sous-vêtements techniques.

Tout savoir sur les matières des sous-vêtements hauts femmes

Pour la conception des sous-vêtements techniques femmes, on utilise généralement des fibres synthétiques et/ou de la laine de mérinos. Le synthétique est indéniablement la matière la plus rapide à sécher : il faudra cependant adapter sa densité à son activité. La laine, quant à elle, sèche un peu moins vite mais présente des qualités antibactériennes inégalables. Enfin, de plus en plus de marques de sous-vêtements utilisent des constructions hybrides alliant parfaitement les qualités techniques de ces deux matières. En effet, elles sont réparties de façon intelligente afin d’apporter une grande respirabilité sur les zones principales de sudation et une isolation constante efficace sur les zones sensibles à protéger : organes vitaux et bas du dos.

Votre pratique, votre sensibilité au froid ou à la chaleur et la saison sont les facteurs clés pour bien choisir votre sous-vêtement technique. Demandez-vous toujours si vous êtes plutôt sensible au froid ou non ; si vous transpirez beaucoup pendant l’effort ; si vous surchauffez rapidement….

Outre sa qualité antibactérienne, la laine a des propriétés de thermorégulation, c’est-à-dire qu’elle conserve votre corps à température que l’on transpire ou non. L’avantage : pas d’effet frissons même si la matière est mouillée ; en revanche, elle peut apporter une sensation de surchauffe lors d’un effort intense. Porter plusieurs fois un sous-vêtement sans le laver et ne pas avoir d’odeurs désagréables, c’est une réelle révolution dans le monde du sport.

Les fibres synthétiques sèchent en un temps record si l’on adapte la bonne épaisseur à la bonne pratique. Aussi, pour le statique en grand froid, le synthétique épais apporte un contact douillet et réconfortant sur la peau : c’est un excellent « pyjama ». En revanche, pour les activités intenses, optez pour un synthétique plus fin, respirant et agréable à porter.

Les sous-pulls femmes, pour qui et pourquoi ?

Pratiquantes de sport l’été : optez pour des sous-vêtements en synthétique, à séchage rapide, légers, à manches courtes de préférence voire débardeurs SAUF si vous êtes ultra sensibles aux UV. Le fait de porter un sous-vêtement technique l’été plutôt qu’un t-shirt permet un meilleur transfert d’humidité. Nous l’avons vu, plus un vêtement est porter près du corps, meilleur est son transfert d’humidité.

En hiver, le choix se complique : entre matières et grammages, on pourrait presque s’y perdre, heureusement, on vous oriente.

- Vous partez faire un voyage en contrées froides ? Optez pour un sous-vêtement en laine, antibactérien pour le porter plusieurs jours sans le laver. Le grammage dépend de votre destination, vous trouverez des sous-vêtements entre 200 et 600g de laine au m² : à choisir en fonction de la température et de votre usage final : statique ou mobile.
- Pour le statique en grand froid, le grammage de votre sous-vêtement thermique, en laine ou synthétique, doit être important afin d’avoir, en seconde peau, une excellente isolation. La respirabilité passe, quant à elle, au second plan.
- Pour les pratiques intenses en températures froides : la laine de faible grammage permet à la fois de vous isoler tout en vous épargnant l’effet chaud/froid lorsque vous vous arrêtez : parfaits pour la rando raquettes, randonnée pédestre, ski de randonnée.
- Pour les pratiques très intenses en températures froides, optez pour le synthétiques très respirants ; votre effort est important, on cherche à tout prix de la respirabilité : ski de fond, running, vélo, marche nordique…

Soutien-gorge et brassière de sport : que choisir ?

Quelle que soit votre pratique, s’il y a bien un sous-vêtement technique pour femme qu’il ne faut pas négliger, c’est le sous-vêtement « underwear ». Que votre activité soit estivale ou hivernale, traumatisante ou non pour la poitrine, les soutien-gorge et brassières de sport s’avèrent indispensables sur deux plans : le maintien et le confort.

Lorsque l’on parle de confort pour vos sous-vêtements femme, on fait allusion à l’armature de votre soutien-gorge ou brassière. Un soutien-gorge traditionnel est conçu avec des armatures rigides, peu confortables pour faire du sport. Imaginez-vous une seconde en rando avec une baleine de soutien-gorge cassée… De plus, lors d’un effort, vous transpirer, aussi, il faut s’équiper de matières respirantes pour tout son équipement. L’objectif est toujours le même : ne pas rester mouillée.

Le maintien, quant à lui, est à adapter en fonction de votre pratique : plus une activité est traumatisante pour la poitrine, plus le maintien doit être important. En effet, une pratiquante de randonnée n’optera pas pour le même maintien qu’une traileuse, par exemple.

Le conseil du Vieux : Pour un maintien optimal, orientez-vous vers un soutien-gorge ou une brassière de sport avec un dos nageur.


Top