Haut

Blog

Wonderscope – la traversée des déserts

Catégorie: Découvertes
Partager:

Rappelez-vous, Wonderscope est le projet de deux jeunes français partis à bord de leur van aménagé sur les routes d’Eurasie, à la rencontre des locaux pour partager des moments au contact de la nature.

En juin, ils quittaient la Turquie, ses splendides côtes turquoises, ses hautes montagnes du Taurus et son peuple à l’accueil chaleureux pour une exploration des pays d’Asie centrale. L’occasion pour Wonderscope de découvrir et capturer en images les déserts d’Iran, du Turkménistan et d’Ouzbékistan, d’une beauté (et d’une chaleur) à couper le souffle.

Dans ces zones arides, les températures peuvent grimper jusqu’à 56 °C, limitant ainsi notre pratique des sports d’extérieur à du surf et des acrobaties sur les dunes iraniennes à l’aube et de la longboard avec des jeunes ouzbèques au crépuscule.

La journée, seules les tornades percent le silence de ces étendues où la vie sauvage ne semble se résumer qu’à la présence de quelques petits végétaux et de dromadaires, tous aux besoins en eau limités.

Néanmoins, avec un peu de patience et de chance, il est possible de croiser la route d’espèces étonnantes, que ni la chaleur, ni nos appareils photo ne parviennent à déranger. Et c’est au crépuscule que les animaux les plus discrets sortent de leur refuge, à la recherche de leurs proies.

Cette nature, entièrement hostile au premier abord, est parsemée d’oasis à chaque fois qu’une source d’eau est présente, offrant de véritables refuges aux hommes qui s’y sont installés au cours de l’Histoire. La fraîcheur apportée par les végétaux devient une bénédiction dans ces conditions. Ces déserts d’Asie Centrale ont la particularité d’être parsemé de Caravansérails. C’est dans ces constructions de terre, étonnamment fraiches, que les caravanes de chameaux faisaient étape et qui ont donné naissance à la route de la Soie. Nous les avons explorés avec l’excitation de deux Indiana Jones en herbe !

Quelquefois, les températures dans notre « van-boîte de conserve » ont avoisiné les 55 °C, faisant de ces déserts les lieux les plus chauds que nous n’ayons jamais visité jusque-là. Mais au-delà de la chaleur de ces espaces, c’est celle des Hommes qui nous a frappés. L’hospitalité qui règne en Asie centrale est indescriptible tant elle est généreuse, sincère et chaleureuse. Et c’est avec des yeux d’enfants que nous avons contemplé, ensemble, le ciel emplie d’étoile que nous ont offert les désert d’Iran, du Turkménistan et d’Ouzbékistan.

Commentaires