Haut

Blog

Via Ferrata, l’aventure verticale pour tous mais dans le respect des règles

Catégorie: Conseils pratiques
Partager:

La via ferrata, à caractère tourisme sportif est née en Autriche à Hober Dachstein en 1843. Elle sera suivie rapidement par plusieurs réalisations et surtout, en 1903 par l’aménagement de l’arête ouest de la Marmolada; le plus haut sommet des Dolomites qui reste encore aujourd’hui un des itinéraires les plus fréquenté. Il faudra attendre les années 1950 pour voir de nombreux itinéraires d’altitude voire le jour. En France, il faudra attendre 1988 pour voir la première réalisation française dans les hautes alpes à Freissiniére, le succès est immédiat. Dans la foulée d’autres vias voient le jour rapidement, offrant un nouveau terrain de jeu et de découverte qui aujourd’hui, diversifie le panel des activités « outdoor » dans toutes les régions de l’hexagone.

Une apparente simplicité de pratique et de progression qui ne doit pas faire oublier, l’essentiel : LA SECURITE

Bien que les vias ferrata se soient énormément développées depuis une vingtaine d’année dans toutes les régions et qu’elles soient ouvertes à tous, la plupart du temps gratuitement, il ne faut surtout pas négliger les règles de sécurité essentielles pour se lancer sur une de celles-ci et ne pas confondre via ferrata et accro branche. En effet les vias ferrata se situent dans des lieux et sur des terrains qui nécessitent une vigilance particulière et un apprentissage de la progression avec un matériel adapté. Il est indispensable d’avoir une bonne condition physique, pour progresser sur des parois plus ou moins verticales parfois pendant plusieurs heures. C’est une activité qui sollicite résistance et continuité dans l’effort au même titre que l’escalade avec un self contrôle permettant d’appréhender le vide.  

 

Pour débuter

Il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel de la montagne ou à une personne hautement qualifiée pour encadrer vos premières sorties si vous n’avez aucune expérience des activités d’escalade ou d’alpinisme.

 -choisissez des vias ferrata d’initiation, pas trop longues, qui vous permettront de vous familiariser avec le milieu vertical, mais aussi et surtout de bien apprendre les manips de progression et de sécurité avec le matériel spécifique à l’activité.

- les enfants doivent être obligatoirement encordés, règle également conseillée pour les adultes débutants.

- ne jamais partir seul. Et comme pour les autres activités de montagne, prendre les prévisions météo (attention particulièrement aux orages) et ne jamais s’engager sur une via si celle-ci est douteuse (équipement vétuste par exemple).

L’équipement

Votre équipement, « kit via ferrata », doit vous être parfaitement adapté et vérifié : soyez particulièrement exigent sur la fermeture des sangles de votre baudrier. En cas de chute un mauvais réglage ou un mauvais ajustage peut être très dangereux.

L’accroche de la longe en Y

Soyez également très vigilant à l’accroche de votre longe en Y sur votre baudrier qui doit se faire uniquement sur le pontet à l’aide d’une tête alouette et nulle part ailleurs sur le baudrier .

Durée de vie d’un kit 

Il y a dix ans de durée de vie au maximum en fonction de la fréquence d’utilisation. Comme pour le matériel d’escale ne pas stocker les sangles et le baudrier au soleil ou dans un endroit humide.

En cas de chute

Il convient de changer totalement ou partiellement son matériel et surtout de le faire vérifier par un professionnel.

Conseils de comportement en progression

Tout d’abord prendre toutes les informations concernant la via que l’on va faire (internet, topos…). Respecter les consignes de sécurités, souvent affichées au départ, qui peuvent évoluer en fonction de la saison mais aussi en fonction de la fréquentation et de l’entretien de l’itinéraire

Règle de base 

- Ne jamais être décroché de la ligne de vie. On passe toujours l’un après l’autre son mousqueton pour ne jamais être lâché du câble.

- Laissez toujours un espace de plusieurs mètres entre chaque personne et en particulier sur les zones les plus raides. En cas de chute de la personne qui vous précède, vous risquerez d'être violemment frappé ou entraîné par ce dernier.

- Ne jamais s’écarter de l’itinéraire et ne jamais faire demi-tour

- Respecter les consignes et le nombre de personnes autorisées pour le franchissement des ponts de singes, passerelles et autres passages techniques

- Ne pas hésiter à se « vacher » avec une longe courte souvent prévue sur les longes Y pour se reposer. Se vacher uniquement sur les barreaux ou queue de cochon !

- Rester vigilant sur les sentiers d’approche et de fin de parcours qui peuvent être dangereux et ne pas quitter le casque.

Pour avoir les dernières infos sur les vias françaises un site à consulter : http://www.laviaferrata.net/index.php

Le matériel de base

Le casque : indispensable et obligatoire, nombreux modèles répondants à la norme escalade.

Le baudrier : Type escalade, bien le prendre à sa taille et surtout bien l’ajuster.

Les longes : système à la forme d’un Y se composant de 2 longes terminées par un mousqueton automatique et d’un absorbeur d’énergie.

Les gants : type mitaines de préférence, qui laissent plus de mobilité pour les doigts. Ce n’est pas obligatoire mais vivement recommandé pour se protéger les mains qui tiennent les câbles et barreaux métalliques parfois pendant plusieurs heures.

Les poulies pour les tyroliennes type Tamdem Speed chez Petzl.

Un sac de petite capacité environ 18 Litres dans lequel vous ne manquerez pas de mettre : un coupe-vent, une couverture de survie (que vous pouvez d’ailleurs laisser au fond celui-ci pour toutes vos activités outdoor - un kit léger premier secours type France Neir).

Commentaires