Haut

Blog

TOUS À LA GRIMPE !

Catégorie: Tech
Partager:

À l’occasion de la Rentrée de la Grimpe, on a décidé chez le “Vieux” de vous livrer un petit guide sur l’escalade ! Et même si un certain nombre d'entre vous sont déjà des athlètes aguerris,  nous sommes convaincus que les grimpeurs en herbe seront ravis d’en apprendre un peu plus sur notre discipline favorite ! Pratique indoor, outdoor, bloc ou voie : on vous dit tout... et tout de suite !

Tout savoir sur le bloc...

  • La pratique du bloc en salle :

Comment bien choisir ses chaussons d’escalade ? 

Expert ou non, vous n’êtes peut-être pas sans savoir qu’il existe différents types de chaussons d’escalade, que ce soit pour la roche en pleine nature ou le bloc en indoor. Et chaque paire de chaussons possède généralement des avantages…. ainsi que des inconvénients selon la pratique. Dans tous les cas, ce qu’il faut véritablement retenir, c’est que le choix de vos chaussons se fait en fonction de la forme de votre pied, de votre niveau de pratique et du confort souhaité.  Ceci dit, on observe tout de même que la tendance est aujourd’hui aux chaussons souples, asymétriques et cambrés : ces modèles sont en effet bien adaptés pour une pratique technique voire acrobatique, en vogue dans les salles de bloc… attention ils conviennent plutôt à des grimpeurs confirmés !

Maintenant,si vous voulez en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre guide de choix sur les chaussons d’escalade. Et pour être certain de faire le bon choix, n’hésitez pas à venir vous faire conseiller auprès de nos experts en boutique et tester nos produits. Au Vieux Campeur, vous trouverez forcément le modèle qu’il vous faut !

Après les pieds, soignons nos mains ! 

Parce qu’en escalade vous aurez besoin de vos pieds pour pousser... mais également de vos mains pour attraper les prises et progresser sur la paroi. Aussi, pour que le geste soit efficace, les grimpeurs ont pour habitude de recourir à la magnésie : un anti-transpirant qui permet de garder vos mains sèches et d’améliorer votre préhension. Certaines salles de grimpe proposent d’ailleurs de la magnésie en libre service. Mais lorsque ce n’est pas le cas, ou pour l’escalade en milieu naturel, les grimpeurs emportent généralement avec eux leur petit sac à pof. Magnésie en poudre (sachet, bloc ou filet) ou liquide ? A vous de choisir…  Au Vieux Campeur en tout cas, on vous propose les deux ! Retenez cependant que si la magnésie liquide est moins volatile, il est impératif de bien laisser sécher vos mains avant de grimper. 

  • La pratique outdoor :

Les accessoires pour le bloc en plein air... 

On vous parlait à l’instant de la magnésie. Eh bien sachez que pour la pratique outdoor, il existe également des sacs à magnésie de grande taille. Ils permettent d’emporter avec vous, dans un même sac, une petite brosse pour nettoyer et entretenir les prises mais aussi un peu de strap. Ces sacs à magnésie sont parfaits pour se déplacer entre les blocs avec tout le nécessaire !

Anticipez les chutes !

Contrairement à l’escalade en voie - on vous en parlera juste après - les grimpeurs de bloc ne sont pas équipés de baudrier. Sans attache, une chute est donc possible à tout moment. Afin d’éviter de se blesser, on dispose donc des tapis de réception sous la paroi : il s’agit des fameux crash pads ! Petit ou grand, plus ou moins épais, votre crash pad sert donc à amortir l’impact de vos chutes... mais il permet aussi de “lisser” la surface de réception en couvrant les autres dangers alentours : rochers, racines, trous, etc. Attention les crash pads ne vous dédouanent pas d’une bonne parade !

Tout savoir sur la voie…

  • La pratique de la voie indoor :

Comme pour le bloc, il vous faut des chaussons pour grimper sur de la voie. Et généralement nos experts préconisent des modèles de chaussons plus rigides pour la dalle et plus souples pour du dévers. Un doute sur le modèle ? Au Vieux Campeur, on a tout ce qu’il vous faut… et surtout des conseillers hors pair pour vous aiguiller !  Mais en attendant de venir nous rendre une petite visite, vous pouvez d’ores et déjà consulter notre guide de choix chaussons 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24… 

Parlons maintenant de votre baudrier…

C’est grâce à lui que vous allez être connecté à votre partenaire de grimpe et ainsi assuré. Relié par une corde, votre binôme assure votre sécurité pendant que vous progressez sur les murs de la salle, en tête ou en moulinette ! Et comment bien choisir son harnais ? Eh bien encore une fois, le confort sera le maître mot ! Choisissez en priorité votre baudrier en fonction de votre morphologie afin que vos ascensions soient agréables. Et si vous êtes un adepte des autres activités de grimpe, comme l’alpinisme ou bien le ski de rando, sachez qu’il existe des modèles de baudriers polyvalents qui présentent des caractéristiques techniques un peu différentes : plus légers, avec une bouclerie facile à manipuler lorsqu’on porte des gants ou bien plus faciles à enfiler avec des grosses chaussures, etc…

… et de l’assureur :

L’accessoire indispensable ! Le “Vieux” vous préconise pour la salle un assureur simple de type verso ou ATC,  ou encore un système avec freinage assisté mécanique comme le grigri de chez Petz ou bien dynamique comme le jul de chez Edelrid

Et pour que tout le monde profite de l’expérience, votre acolyte de grimpe peut également s’équiper d’une paire de lunettes d’assurage. Il s’agit en l'occurrence de lunettes à prisme permettant de renvoyer l’image du grimpeur à  la personne qui l’assure. Grâce à ces lunettes, celui qui reste au sol peut donc voir tout ce qu’il se passe… sans pour autant se faire mal au cou à force de garder les yeux rivés vers le ciel !

  • La pratique outdoor, l’escalade en plein air :

On arrive désormais à la partie la plus technique... car c’est bien la pratique outdoor qui va nécessiter le plus de matériel et de vigilance ! 

Commençons par les pieds…

Pour la voie en extérieur, on privilégiera des chaussons plus résistants avec des gommes plus dures et plus épaisses. 

Votre baudrier de voie : 

Si le baudrier se choisit toujours en fonction du confort, c’est encore plus vrai pour de la grande voie ! Perché à quelques dizaines de mètres au dessus du sol, vous serez heureux de pouvoir faire une pause en vous sentant bien maintenu au niveau de la taille.

Pour le choix de votre système d’assurage, on peut en revanche utiliser les mêmes qu’en salle. Les systèmes avec deux gorges comme le reverso ou le méga jul seront quant à eux utilisés pour de la grimpe sur plusieurs longueurs et la descente en rappel.

Le choix de votre corde :

Le critère le plus important en escalade classique sera le diamètre. Une corde large sera plus lourde et freinera davantage dans les descendeurs. Avec un diamètre de plus de 10 mm, la corde large aura par ailleurs une meilleure prise en main et sera de fait plus rassurante : c’est généralement ce que l’on va préconiser aux grimpeurs débutants voire intermédiaires.

Les cordes plus fines, autour de 9,5mm, seront quant à elles plus fluides et plus agréables pour grimper. Dans la mesure où elles fileront plus vite dans les descendeurs, on les réservera cependant plutôt aux grimpeurs confirmés qui recherchent un peu plus de performance.

Il existe enfin des diamètres encore plus fins pour les grimpeurs très expérimentés, en quête d’une très grande liberté de mouvement avec beaucoup de dynamisme.

La corde à double - dont vous entendrez peut-être parler au détour d’une sortie en montagne - est quant à elle destinée à des grimpeurs de grandes voies et pourra aussi être utilisée en alpinisme. D’autres critères entrent alors en compte comme le traitement de la corde. 

Dégaines, mousquetons et vaches…

  • La dégaine est constituée de deux parties : les mousquetons à doigt (droit en haut et coudé en bas) et d’une sangle pour relier les deux. Il existe des dégaines avec des mousquetons plus ou moins large. Les plus larges ont une meilleure préhension et s'usent moins vite mais sont plus lourd. La sangle joue aussi sur le poids et la taille de la dégaine, elle peut être soit large en polyamide soit fine en dyneema. Pour de la falaise, on optera généralement pour une dégaine robuste et offrant une bonne préhension. Les dégaines ultra légères et compactes seront plutôt dédiées à l’alpinisme. Vous pourrez aussi choisir des dégaines de différentes longueurs de sangles pour limiter le tirage dans certaines situations. 

  • Les mousquetons : il vous en faudra au moins trois. Un mousqueton pour le descendeur, un mousqueton pour les manips de cordes au relais, mais aussi un mousqueton pour le bout de la longe afin de vous vacher. 

  • La vache : choisissez des longes prêtes à l’emploi, simple ou double (la double servira essentiellement en grande voie et en alpinisme). Vous pouvez également la concevoir avec un bout de corde : c’est la solution la plus économique, mais elle est également moins pratique et moins résistante (une corde perd en résistance au niveau des noeuds contrairement aux longes prêtes à l’emploi où les épissures sont cousues en parallèles). 

Le dernier conseil du Vieux ? Pensez à acheter un maillon rapide qui se substituera à une dégaine. Si jamais vous n’arrivez pas à terminer la voie, vous pourrez faire une réchappe et laisser le moins de matériel en place !

Voilà pour cette introduction au fabuleux monde de la grimpe ! On espère sincèrement que ce petit guide vous aidera dans vos futures sessions d’escalade, que ce soit en salle ou en plein air. 

Bonne rentrée de la grimpe à tous !


Commentaires