Haut

Blog

S'équiper pour son premier triathlon : guide pour débutants

Catégorie: Conseils pratiques
Partager:

Vous vous êtes laissé séduire par l’idée de vous lancer dans le triathlon ? Bravo ! Vous êtes aux prémices d’une expérience qui vous fera vivre des émotions intenses. Et avec quelque 100 000 pratiquants en France, vous rejoindrez prochainement les rangs grandissants des guerriers qui ne reculent devant rien, que ce soit à pied, à vélo ou dans l’eau !

Maintenant, il va tout de même falloir penser équipement pour débuter dans de bonnes conditions. Car si le triathlon est une discipline ultra-complète, il s’agit aussi d’un sport qui nécessite un matériel adapté pour assurer à la fois en running, en cyclisme et en natation. Si chaque sport fait appel à un équipement spécifique (vous n’allez pas nager avec vos chaussures de vélo !), certaines pièces sont cependant communes aux 3 épreuves.

Alors comment s’y retrouver ? Commencez à vous échauffer, le « Vieux » vous explique tout !

La trifonction, tenue emblématique du triathlon

La tenue de triathlon idéale, c’est la trifonction. Comme son nom l’indique, elle convient aux trois épreuves et pourra ainsi être portée du début à la fin du triathlon. Elle évite de devoir se changer entre chaque épreuve, ce qui rend la transition plus simple et permet au passage d’économiser de précieuses secondes durant les compétitions !

Cette combinaison de triathlon a plusieurs avantages : d’une part elle sèche vite, pour éviter de rester trempé sur le vélo après la première transition (natation vers cyclisme). D’autre part, sa peau de chamois fine permet à la fois de pédaler sans se faire mal et de courir sans être gêné dans ses mouvements. En bref, un vêtement parfaitement pensé pour le triathlon !

La combinaison trifonction existe en manches courtes et manches longues, et même en 2 pièces pour ceux qui préfèrent pouvoir enfiler un vrai haut de running ou de vélo, ou pour faciliter une éventuelle pause toilettes sur les longs parcours.

La combinaison de triathlon trifonction peut cependant être remplacée par une tenue différente à chaque épreuve. Selon le matériel dont vous disposez déjà pour l'une ou l’autre des sous-disciplines, cela peut permettre de limiter les dépenses. Certains privilégieront également le confort des tenues conçues spécifiquement pour chaque sport, et préféreront prendre le temps de se changer pour enfiler un short et un t-shirt de running en sortant de l’eau.

Natation : avec ou sans combinaison ?

Avant de se jeter à l’eau pour la première épreuve du triathlon, il est important d’être bien équipé, la trifonction ne suffisant pas toujours à elle seule pour nager dans de bonnes conditions. En eaux froides et sur les longues distances, on porte généralement une combinaison néoprène par-dessus pour une meilleure glisse sur l’eau.

Regardez bien le modèle : pour que son usage soit bénéfique, il vous faudra opter pour une combinaison de triathlon et pas une simple combinaison de natation en eau libre, et encore moins une combinaison de plongée ou de surf. Les combinaisons de triathlon ont en effet été pensées pour vous protéger du froid et améliorer votre glisse ainsi que votre flottabilité, mais tout cela sans restreindre vos mouvements. Contrairement aux combinaisons de nage en eau libre, celles de triathlon sont également faciles à enlever de manière à perdre le moins de temps possible lors des transitions.

Pensez aussi aux lunettes de natation et à la serviette pour vous sécher à la sortie de l’eau ! Le bonnet de bain est quant à lui généralement fourni par l’organisation.

Vous voilà prêt pour l’épreuve de nage !

Cyclisme : quel vélo pour le triathlon ?

À peine sorti de l’eau qu’il est déjà temps de s’équiper pour pédaler.

Le cyclisme est un sport qui coûte relativement cher et, malheureusement, le triathlon n’y échappe pas. Heureusement, lorsqu'on débute, nul besoin d’une bécane tout en carbone à plusieurs milliers d’euros : un vélo de route classique peut très bien faire l’affaire, même si cela représente déjà un budget si vous n’êtes pas équipé.

En plus du vélo, le casque de cyclisme est bien évidemment obligatoire. Là aussi un modèle classique fera l’affaire, même si les triathlètes les plus aguerris choisissent parfois un modèle plus aérodynamique (au détriment de la respirabilité). Les lunettes de soleil sont, elles, fortement conseillées et pourront être utilisées pour la course à pied juste après.

Côté tenue, la trifonction est toujours toute indiquée, avec le dossard à mettre sur le dos, et bien entendu des chaussures de cyclisme. Avec ou sans chaussettes, c’est une question de confort : certains n’en portent pas pour gagner du temps à la sortie de l’eau, d’autres ne peuvent pas s’en passer, chacun son choix !

Tout est prêt ? Alors en selle !

Course à pied : même tenue qu’en vélo ?

Après quelques dizaines de kilomètres à vélo, il est l’heure de descendre de votre fidèle destrier et de finir à pied !

La transition du cyclisme au running est plus douce que celle de la natation au vélo, et pour cause : la majorité de la tenue est commune aux deux épreuves. La trifonction reste évidemment en place, avec cette fois le dossard qui passe devant (une ceinture porte-dossard permet de changer rapidement de position). Pour le reste, on enlève le casque, on abandonne ses chaussures de vélo pour enfiler ses baskets de running, et c’est parti !

Après ces derniers kilomètres de course, probablement au bout de l'effort, vous voilà enfin arrivé à la fin de votre premier triathlon !