Haut

Blog

Se former aux premiers secours en montagne

Catégorie: Découvertes
Partager:

Formation IFREMMONT, Chamonix le 11 et 12 Octobre.

Vous avez découvert Maxime Lainé en interview sur notre blog de retour de sa première expédition au Groenland avec Les Engagés. Désormais cap sur la seconde, mais une expédition ça se prépare : direction la formation IFREMMONT (Institut de Formation et de REcherche en Médecine de MONTagne) !

Il nous en dit plus : « Dans le cadre de la préparation de nos prochaines expéditions, j’ai suivi la formation de l’IFREMMONT à Chamonix, sur la médecine de montagne et les premiers secours. L’objectif est de pouvoir mieux préparer nos prochaines expéditions, mieux appréhender les risques rencontrés, et de comprendre comment fonctionne le corps humain.

La formation se déroule sur 2 jours à l’hôpital de Chamonix, mêlant théorique et pratique. Elle est assurée par les médecins secouristes de Chamonix. Elle s’adresse aux amateurs et aux professionnels (médecins, guides, agences) et permet aux participants de mieux préparer les expéditions (trek, alpinisme, polaire) ainsi que les voyages réguliers. En tant qu’amateur, je souhaite partager avec vous cette expérience, que je recommande de suivre à tous avant d’envisager une prochaine expédition.

Il faut savoir qu’en plus des connaissances théoriques et pratiques, cette formation apporte à chaque participant un accès à une hotline téléphonique appelée SOS MAM. La hotline est disponible 7j/7 et 24h/24, et permet de contacter les médecins secouristes de Chamonix en cas de problème en expédition.

La formation ultra complète, elle couvre un très large éventail de compétences. Les médecins ont commencé par nous expliquer les contraintes des milieux hostiles sur l’organisme, et sur les mécanismes de défense de l’organisme contre le froid et l’altitude. Ils ont notamment expliqué clairement l’effet d’hypoxie (baisse de la pression d’O2 dans l’air) en altitude, comment le corps lutte et s’adapte face à l’hypoxie, et les phases d’acclimatations nécessaires pour y faire face.

On a poursuivi avec des notions plus macro sur la médecine de voyage en générale, les vaccins, en passant par la gestion de l’eau en expédition. Ils nous ont expliqué les différents problèmes médicaux qu’on peut rencontrer en expédition (digestif, yeux, ORL, etc) et comment constituer sa trousse de secours en conséquence. Une mine d’or d’informations !

De manière très concrète, voici par exemple une liste de choses à faire à chaque fois avant un départ :

● Vérifier les moyens d’évacuation et les hôpitaux proches

● Faire une consultation médicale (un mois minimum avant le départ)

● S’assurer d’être à jour dans les vaccins

● Faire une consultation chez le dentiste

● Vérifier les maladies locales (paludisme, etc)

● Vérifier qu’on a pas de carences : fer, vitamine

● Etc

On a listé ensemble les maladies liées à l’altitude, leurs symptômes, leurs conséquences, ainsi que les moyens préventifs et curatifs pour y faire face (mal des montagnes, différents oedèmes, trouble du sommeil, hémorragie rétinienne, bronchite, trouble neurologique, gelures, hypothermie). C’était très concret, j’adore ! Par exemple, il est vraiment très rassurant en tant qu’amateur de savoir reconnaître un oedème, ou de savoir qu’il ne faut jamais prendre de somnifères en altitude car ils empêchent le corps de s’acclimater, ou encore qu’il faut essayer de marcher avec un masque devant la bouche pour humidifier l’air qu’on respire et éviter les bronchites irritatives très fréquentes.

Ce que j’ai surtout apprécié, c’est le bon mélange de théorie et de pratique. Les médecins nous ont sensibilisé sur le fait de réagir de manière systématique sur le terrain, pour ne pas être pris au dépourvu : protéger > alerter > secourir = le PAS

Cette formation nous a, par exemple, fait découvrir et manipuler plusieurs équipements nécessaires en expédition comme :

- L’atèle SAM SPLINT (une découverte !)

- L’oxymètre : qui permet de mesurer la saturation en oxygène dans le sang

- Le caisson hyperbare

- Le kit suture

- Faire un brancard de fortune avec 3 sacs à dos

Pour finir, on a vu les gestes de premiers secours en cas d’arrêt cardiaque, hémorragie, fracture, luxation, et pour enlever un corps étranger.

Je tiens à préciser que cela ne fait pas de moi un médecin, mais c’est rassurant de savoir comment fonctionne le corps dans ces milieux hostiles, comment réagir face à telle ou telle situation, savoir manipuler du matériel de secours et surtout d’avoir accès aux médecins secouristes via la hotline n’importe où, n’importe quand.

D’ailleurs un des gros avantages de cette formation, c’est qu’elle est assurée par des médecins secouristes, qui sont sur le terrain toute l’année, et qui partent eux aussi en expédition, et leur expérience unique est riche en enseignements, cas pratiques, et bons tuyaux sur le terrain. »

Si vous aussi la formation vous intéresse RDV sur le site de IFREMMONT.

Commentaires