Haut

Blog

Sac de couchage : plutôt duvet ou synthétique ?

Catégorie: Conseils pratiques
Partager:

Le soleil se couche doucement, la température descend, et après une journée de marche en pleine nature, il est temps de se reposer. Pour ce faire, un équipement indispensable : le sac de couchage. Ce véritable petit lit de poche est l’allié numéro 1 des nuits à la belle étoile, grâce au confort et à la chaleur qu’il apporte sans être trop encombrant pendant le voyage. Mais comment être sûr de choisir le bon, entre le traditionnel duvet et le sac de couchage en synthétique ? Suivez le guide !

Le duvet de randonnée : nid douillet pour les nuits les plus froides

L’indémodable duvet de rando est composé d’un tissu extérieur (souvent en polyester) rembourré avec des plumes d’oie ou de canard, dont le duvet éponyme. Ce type de sac de couchage est particulièrement conseillé pour les nuits les plus fraîches. Les sacs de couchage d’alpinisme sont par exemple souvent des duvets, avec certains modèles pouvant résister aux températures les plus extrêmes.

En fonction de la quantité de rembourrage et de son « pouvoir gonflant », généralement mesuré en « cuin » (pour cubic inch, soit des pouces cubes), le duvet sera adapté pour une fourchette de température spécifique. On parle aussi de “duvet 0 degré” par exemple, pour désigner les duvets qui assurent une nuit confortable jusqu’à 0 degré.

C’est en l'occurrence la proportion duvet / plume qui va être déterminante pour l’isolation : plus il y a de duvet (capable d’emmagasiner davantage d’air et donc d’isoler), plus le couchage tient chaud. Dans la gamme de duvets de randonnée référencés par le “Vieux”, vous trouverez une large sélection de modèles, dont des duvets ultra-chauds permettant de passer des nuits agréables jusqu’à -20°C !

Ne surestimez pas votre résistance au froid : il est primordial de choisir le duvet adapté aux conditions que vous allez affronter la nuit, sous peine d’avoir trop chaud ou trop froid, voire de risquer l’hypothermie !

Retenez également que malgré la chaleur et le confort qu’il procure, le duvet possède un inconvénient majeur : il n’aime pas l’humidité. Aussi, même si le risque d’averse est faible pendant votre bivouac, pensez à vous équiper d’une tente de camping lorsque c’est possible. Enfin, le duvet est généralement plus cher que le sac de couchage en matière synthétique, et peut être plus difficile à entretenir.

Le sac de couchage en synthétique : la solution économique et imperméable

L’extérieur des sacs est le plus souvent réalisé à partir de fibres en polyester. À la manière d’un duvet, ce tissu en synthétique est ensuite rembourré avec de petites étoffes en lieu et place des plumes. Ce sont ces « ouates synthétiques » qui vont définir la résistance du sac au froid. Les avancées techniques permettent d’ailleurs aux modèles synthétiques haut de gamme de proposer des performances similaires à celles des duvets classiques, avec une résistance aux froids extrêmes pour la haute montagne et les régions glaciales.

Dans tous les cas, là où le synthétique se démarque vraiment, c’est sans doute au niveau de son imperméabilité. Même s’il est exposé à la rosée du matin ou si vous vous installez sur un sol humide, le sac de couchage ne s'abîme pas et conserve ses propriétés thermiques. Il sèche également plus vite qu’un duvet classique et peut se laver à la machine (en utilisant de préférence un programme délicat et un essorage lent pour allonger sa durée de vie !). Enfin, il est généralement plus économique que le duvet en plume, notamment sur les modèles d'entrée de gamme.

En résumé, le sac de couchage en synthétique est à privilégier lorsque la température n’est pas un problème, comme lors de randonnées automnales, ou si vous prévoyez de passer vos nuits en intérieur (dans un refuge de haute montagne par exemple). Les sacs de couchages en duvet et plumes seront quant à eux privilégiés pour les sorties engagées et par grand froid, comme en haute montagne, grâce à un rapport encombrement / poids / chaleur inégalé.

Sur-sac de couchage et matelas de sol pour booster votre confort !

Il ne suffit pas toujours d’un bon sac de couchage pour dormir en pleine nature dans de bonnes conditions. Par grand froid, en particulier lorsque le vent fait encore baisser la température ressentie, un sur-sac de couchage peut se révéler précieux. Avec ses matériaux imperméables et isolants, il permet de lutter encore plus efficacement contre les intempéries, en particulier lorsque vous n’avez pas de tente. Moins encombrant que cette dernière dans votre sac à dos de randonnée, et ne nécessitant pas de montage, c’est une alternative à envisager en fonction du parcours et de la destination.


Le matelas de camping peut quant à lui venir compléter la panoplie. Vous pourrez le placer sous le sac de couchage de sorte à améliorer votre confort et vous protéger encore un peu plus du froid venant du sol. Il se décline sous plusieurs formes : le matelas mousse, léger et rudimentaire, le matelas pneumatique, lourd mais confortable, le matelas gonflable léger, très facile à transporter, ou encore le matelas autogonflant qui constitue souvent un bon compromis.