Haut

Blog

Parlons canyoning

Catégorie: Conseils pratiques
Partager:

Vous n’avez jamais essayé le canyoning ? Avec les fortes chaleurs, cette activité aquatique est parfaite pour tous les passionnés de sensations fortes et de nature. Ludique, le canyoning mélange sauts (parfois vertigineux), glissades sur toboggans naturels et rappels dans les cascades.

Avec l’Espagne, la France est l’un des pays européens qui offrent la plus grande variété de canyonings. On en retrouve dans toutes les régions montagneuses. De la Corse (Purcaraccia, Vacca, pulischellu) aux Alpes (les Ecouges, le Reposoire) en passant par les Pyrénées (Canyon du Llech avec ses énormes toboggans) ou encore le massif central (cascades d’Orgon, Gorges du Chassezac Gorges de la Haute Allier). Le Sud Est regorge lui aussi de spots de canyoning, tous niveaux confondus et dans des environnements aussi sauvages qu’insolites. La Vallée du Cians, de la Vésubie ou de l'Estéron avec quelques merveilles comme Riolan, la Clue du Raton, le Challandres, la Maglia, aux paysages et couleurs grandioses pour ne citer que les plus connus...

Vous l’aurez donc compris, ces terrains de jeu nous entourent… Mais attention ! Le canyoning est une activité engagée qu’il faut pratiquer en respectant toutes les règles de sécurité et en ayant le matériel approprié tout en maîtrisant les techniques lui incombant. Si vous êtes débutant, n’improvisez pas ! Faites vous initier et accompagner par un professionnel.

En France la pratique du canyoning est libre et gratuite. Ceci étant dit, les pratiquants doivent être conscients des dangers et des risques auxquels ils s’exposent en entrant dans un canyon. Eh oui, on ne devient pas autonome sans passer une formation stricte... Si telle est votre envie, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de professionnels et de clubs de votre région pour une initiation complète. Il vous faudra ensuite vous équiper avec le bon matériel de descente de canyon !

Et en parlant de ça, quel équipement faut-il pour pour le canyoning ?

Commençons par l’indispensable combinaison néoprène qui a pour but de vous protéger, notamment du froid… Préférez un modèle de combinaison spécial canyoning avec des renforcements aux genoux et aux coudes. Au Vieux Campeur, vous trouverez de nombreux modèles de combi néoprène pour la descente de canyon.

N’oubliez pas vos pieds ! Au Vieux Campeur, nous vous proposons là aussi des modèles de chaussures spécifiques. Si vous êtes à la recherche d’une paire on ne peut plus polyvalente, vous trouverez votre bonheur dans notre gamme de chaussures multi-activités qui auront une très bonne adhérence ainsi qu’un traitement waterproof.

Ensuite, faites votre choix parmi les baudriers, accessoire indispensable pour cette activité. Chez le “Vieux”, nous avons un rayon dédié aux baudriers de canyoning mais sachez qu’un baudrier d’escalade peut aussi très bien faire l’affaire !

Pour ce qui est du casque, nous vous conseillons de jeter un oeil chez Petzl, et plus particulièrement au modèle de casque de canyon Boreo.

Pour tout ce qui va concerner le “petit” matériel, le “Vieux” vous conseille d’opter pour un descendeur classique avec mousqueton à vis comme le célèbre descendeur Stubai 8 force 3000. Pour se vacher, dirigez-vous au rayon longe double, vous retrouverez notamment la Kong Aro Canyon. Choisissez une corde d’au moins 60 mètres. En fonction du canyon et la longueurs des rappels, il faudra parfois prendre plus long.

Et pour ranger tout ce matériel, nous vous conseillons d’investir dans un sac à dos étanche pour le canyoning. Vous aurez le choix parmi les marques comme Happy Valley, Guy Cotten ou encore Aquapac. Pour votre matériel fragile type appareil photo ou smartphone, n’hésitez pas à prendre des petites housses étanches.

Enfin, pour que vos sorties se déroulent à merveilles, glissez un topo canyon dans votre sac. Bonnes adresses, type de rappels, conditions d’accès, difficultés des descentes, vous saurez tout sur le canyon que vous souhaitez descendre. Et parce qu’une blessure est vite arrivée, n’oubliez pas votre trousse de premiers secours !

Quelques conseils pratiques avant de se lancer...

1er CONSEIL : Bien choisir son canyon en fonction de son niveau : longueur, difficulté technique… Il est important de se renseigner sur les conditions de débit, la température de l’eau et de l’air. Ne négligez pas cet aspect, le choix du canyon est souvent synonyme de réussite ou d’échec... Notez donc que si vous êtes peu expérimenté, il ne faut pas vous aventurer dans un canyon technique, long et en eau froide.

2ème CONSEIL : Avant de partir, regardez bien les prévisions météo et particulièrement s’il y a des risques d’orages. Il est fortement déconseillé de s’engager dans une descente de canyon en temps orageux puisque cela peut potentiellement provoquer des montées d’eau très rapides et fortes.

3ème CONSEIL : Il est également très important de bien contrôler l’état de son matériel et notamment sa combi ! Une combinaison trouée ou mal ajustée ne remplira pas son rôle et vous exposera à une hypothermie. Cordes, mousquetons, longes, baudriers doivent être dans un état irréprochable. Votre casque de canyon, en plus d’être obligatoire doit lui aussi être un très bon état. Il vous protégera des chocs dans les glissades et des chutes mais aussi des pierres.

4ème CONSEIL : Bien qu’ils soient source d’adrénaline, les sauts sont aussi dangereux et se réfléchissent. Prévoyez toujours une solution de repli. Prêtez toute votre attention à la vasque de réception. Sa profondeur peut varier suivant le débit et la saison. Assurez-vous qu’aucun obstacle n’est présent. Pour ce qui est du saut en tant que tel, il est important de bien visualiser le point de réception, de prendre une impulsion en faisant attention à l’adhérence. En l’air, gardez le corp droit et ramenez les bras le long du corps en pénétrant dans l’eau, jambes collées et genoux légèrement fléchis. En rentrant dans l’eau, expirez l’eau par le nez et laissez-vous remonter à la surface puis nagez vers la berge.

5ème CONSEIL : En canyon, pensez à bien à vous hydrater et vous alimenter régulièrement. Prévoyez suffisamment car même en milieu aquatique, avec l’effort, le corps se déshydrate rapidement, ce qui entraîne fatigue et crampes. Bien qu’elle puisse paraître limpide et fraîche, ne buvez jamais l’eau des canyons, celle-ci n’est pas potable ! Vous allez énormément vous dépensez pendant votre sortie, alors n’hésitez pas à charger vos réserves en amont : un bon petit déjeuner 2 à 3 heures avant de vous jeter à l’eau. Dans votre sac à dos étanche, glissez quelques barres énergétiques ou fruits secs que vous mangerez pendant vos diverses pauses.

6ème CONSEIL : Soyez vigilant sur la mise en place de vos rappels en vérifiant les différents ancrages. Là aussi, tout doit être réfléchi : si le débit est trop important dans un rappel cascade, mettez en place un rappel guidé ou tentez de trouver un passage à sec. Le premier qui descendra mettra un rappel débrayable en place et pourra ainsi contrôler la descente de ses coéquipiers. Le bout de la corde doit être au ras de l’eau, de cette façon la corde sort facilement du descendeur en 8 qui lui permet de bien régler le freinage pendant la descente. Restez très attentif aux manipulations de corde dans les courants pour éviter de la bloquer.

Équipé et formé de cette façon, le “Vieux” est confiant pour vos prochaines sorties... Vous allez pouvoir en profiter comme un pro cet été !