Haut

Blog

La Grèce, le paradis des colonnettes...

Catégorie: Découvertes
Partager:

Ça commençait à faire un petit moment qu’on ne vous avait pas raconté d’histoire, n’est-ce pas ? Rassurez-vous, l'attente prend fin maintenant... avec un nouveau récit de Damien : notre ex-aventurier des Alpes du Lyngen ! Mais cette fois, il a choisi pour terrain de jeu le sud, les plages et les maisons blanches aux volets bleus. Et après cette petite lecture, on ne serait pas étonnés que certains d’entre vous réservent un aller simple pour la Grèce...

Des rochers partout, des colos à perte de vue, des lignes aussi incroyables que belles et une vue magnifique sur la mer turquoise de Myrto : l’eldorado de la grimpe existe en effet à quelques heures de chez nous ! Ce spot grec est situé non loin de son célèbre frère Leonidio, sur la côte du Péloponnèse, à seulement 4 heures d’Athènes. À Kyparissi plus précisément. Un petit village de pêcheurs, historiquement plus habitués à l’agitation estivale qu’à la foule de grimpeurs avides de beaux rochers… et pourtant !

Ce lieu est calme, très calme, idéal pour rencontrer les autochtones, boire des bières bien fraîches et régaler nos papilles pour une petite poignée d’euros. Un point particulièrement important pour Damien qui nous explique ô combien il aime manger : “À savoir que lorsque je pars quelque part, l’une de mes motivations principales, en plus de faire des photos et de grimper, est la gastronomie. Et sur ce point, je dois dire que la Grèce ne m’a pas déçu ! Amateurs de viande, de légumes bien frais, de feta, de poisson et de bonnes pâtisseries à base de miel, cette destination est faite pour vous !” Vous l’aurez compris en lisant ces quelques lignes, Kyparissi gagne à être connu et reconnu ! D’ailleurs, selon Damien, ça ne serait pas étonnant que d’ici quelques années ce spot exceptionnel figure parmi les incontournables de la grimpe au même titre que Céüse, Margalef, RRG ou encore Siurana.

D'autant plus que le potentiel d’ouverture de voies reste énorme ! Une série d’ouvreurs passionnés ne cesse ainsi de fournir de nouvelles lignes de qualité. Et aujourd’hui Kyparissi regroupe près de 10 secteurs répartis le long de la côte. Selon votre choix, il vous alors faudra rouler entre 3 minutes et 1 heure pour y accéder. Mais dans tous les cas, la majorité des spots se trouvent à proximité du petit village de Kyparissi, avec ses façades blanches et ses volets bleus qui lui donne cet air de carte postale enivrant ! Côté sport ? Vous retrouverez principalement une grimpe déversante sur colos, plutôt soutenue et s'échelonnant du 7 au 9 ème degrés. Ceci étant, des secteurs moins exigeants voient actuellement le jour à l’instar de « The Hideout » et de « Balogeri », pour une ascension plus relax et une cote allant du 5 au 7.

Kyparissi vu par Damien...

“Je peux vous assurer avec ma propre expérience de grimpeur que ce spot est déjà mythique à mes yeux ! La grimpe y est complète et technique. Savoir grimper sur colos s’apprend et il m’aura fallu quelques jours avant de m’y adapter. Ceci dit, c’est tellement agréable de trouver les placements, coincer ses genoux sur les colos, charger de petits pieds et faire de belles lolottes. Je me suis amusé comme un fou et j’ai trouvé les lignes grimpées ou essayées magnifiques. Le rocher est neuf et abrasif, je vous conseille d’apporter plusieurs paires de chaussons et une paire de genouillère ! Certains diront que nous ne sommes pas dans les règles de l’art, mais ma peau qui n’est pas habituée à ce type de grimpe me remercie encore... Et d’ailleurs, sachez que ces lignes ont été ouvertes avec cet équipement, alors pas de quoi rougir ! Grimper en Grèce est un vrai régal. Que vous soyez un amoureux de la vie, de belles rencontres, des paysages à couper le souffle et surtout de grimpe, je ne peux que vous recommander ce voyage ! Cette destination restera gravée dans ma mémoire et il me tarde d’y retourner rapidement pour user de la peau et de la gomme ! Je tiens également à remercier les premiers équipeurs : Bastien De Lattre et Alexandre Berry qui ont équipé les premières voies du secteur Babala. Merci également aux équipeurs locaux emmenés par Mike Schreiber, à la FFCAM, à Yann Ghesquiers, Phil Girard, Charlotte Durif, Josh Larson, Dimitris Titopoulos, Dimitra Klaoudatou, George Kopalides et Aris Theodoropoulos et tous les autres que j’ai probablement oublié... Merci à eux pour le temps passé, leur passion et la qualité de leur travail titanesque. L’ouverture est une tâche difficile, et sans l'investissement de ces personnes nous ne pourrions pas nous éclater comme nous le faisons !

Un petit conseil pour la route...

Dans cette région, le mercure a tendance à monter très haut ! Préférez l’automne pour profiter de la douceur de la mer (eh oui, on peut même se baigner avant de grimper !) et de l’air. Vous pouvez aussi venir grimper en hiver, mais attention aux fortes pluies... Enfin, si vous aimez les belles et grosses journées, le printemps sera la saison idéale dans cette région. Bonne grimpe à tous !