Le Blog du vieux

​La bonne marche à suivre

Partager :

Dans notre vie quotidienne, entre transports en commun, en voiture, escalators automatiques et ascenseur le sport est très souvent mis de côté. Il en est un, pourtant, qui se pratique absolument partout, même durant vos trajets de tous les jours : la marche !

Source : Pexels

Après de nombreux calculs et analyses des différents profils de la population, les scientifiques ont démontré qu’il faudrait, en moyenne, faire 10 000 pas par jour : pour votre ligne, votre cœur, pour le moral, enfin pour votre santé en général. Si vous commencez à penser qu’il est bon de mettre un pied devant l’autre et de recommencer, vous trouverez Au Vieux Campeur de quoi vous aider à compter vos pas !

Les podomètres : mettez un coach dans votre poche

Facile à emmener partout, dans la poche ou accroché à votre ceinture, le podomètre s’avère être un vrai petit coach virtuel de poche. En effet, doté d’un accéléromètre en guise de détecteur de mouvement, il compte votre nombre de pas. Certains modèles de podomètres, plus performants, convertissent votre nombre de pas en distance et vous informent sur le nombre de calories perdues.

Les bracelets et montres connectées, pour qui ?

Le bracelet connecté est une sorte de podomètre amélioré. Si son objectif de base est identique : compter vos pas, il présente cependant des fonctionnalités supplémentaires très intéressantes. En effet, a minima, le bracelet connecté vous donne votre nombre de pas, votre distance parcourue, vos calories brûlées, il peut même vous donner l’heure, et permet aussi, pour certains, l’analyse de votre sommeil. Connecté à votre smartphone, tablette ou ordinateur, vous pouvez lire vos phases de sommeil profond et léger, programmer votre heure de coucher et de lever en fonction de préconisations précises. En option supplémentaire, certains bracelets proposent une analyse de la fréquence cardiaque, avec ou sans ceinture, pour suivre avec précision l’intensité de votre effort.

La montre connectée, quant à elle, est encore plus poussée : elle s’adresse à des sportifs plus réguliers qui souhaitent un seul et même outil à porter pendant leur activité et au quotidien. De base, elle vous donne les même informations qu’un bracelet connecté, avec en prime, un écran pour lire ces informations directement sur la montre plutôt que sur le téléphone. De plus en plus de montres connectées intègrent un GPS pour vous donner plus précisément votre distance et, en bonus, votre vitesse en direct. Outre l’aspect connecté pour le sport vous permettant de suivre vos efforts et progrès sur un support donné, la montre connectée intègre les fonctionnalités de réception d’appels, SMS et mails….

Pourquoi préférer un podomètre, un bracelet ou une montre connectée à mon smartphone ?

Vous allez nous dire : « oui mais mon smartphone fait déjà tout ça avec l’application podotruc ou walkmachin … ». C’est vrai, un grand nombre d’applications permettent de faire un tas de choses sur votre mobile. Mais rappelez-vous que ces applications fonctionnent avec votre réseau et qu’elles sont très énergivores : que ferez-vous quand vous n’aurez plus de batterie ?

Quasiment tous les podomètres, bracelets et montres connectées fonctionnent avec une pile pour vous assurer une grande autonomie. Si toutefois votre objet connecté fonctionne sur batterie, elles sont étudiées pour vous assurer une autonomie complète d’au moins 12H. Les appareils de sport connectés sont munis d’un accéléromètre : c’est une membrane qui vibre lorsque vous bougez (un détecteur de mouvement si vous préférez). Ainsi, que votre montre de sport connectée intègre un GPS ou non, il y a toujours un relais pour vous donner les bonnes informations. En revanche, lorsque votre smartphone ne capte pas, dans le métro notamment, zéro signal = zéro donnée…

On pourrait vous en parler pendant des heures et des heures….
Si vous voulez tout savoir sur les montres de sport, connectées ou non, retrouvez notre guide de choix complet, juste ici !


Plus d'articles : "Conseils pratiques"

Comment s'alimenter par – 30 ° C ? Partie 2.

L'alimentation a occupé une place cruciale pendant ces 30 journées de marche en milieu polaire. C'est même ce paramètre qui rythmait nos journées. Imaginez-vous dix heures de marche par jour, 90kg de charge, par -30°C dans un paysage d'infini blanc sans aucune stimulation extérieure. Les pauses repas ou collations représentent alors non seulement une interruption dans la monotonie de la progression, mais également l'un des rares plaisirs de la journée
Top