Le Blog du vieux

Hydratation : qu'est-ce qu'on vous sert ?

Partager :

Nous avons détaillé quels étaient les besoins nutritionnels des sportifs côté "solide" . Mais qu’en est-il du côté "liquide" ?

L’eau c’est la vie

Boire : un geste capital et pas seulement pour se désaltérer. L’eau est l’élément de base qui constitue 70% de notre corps. Tout effort physique provoque un dégagement de chaleur, il faut donc s’hydrater de façon importante afin de compenser les pertes dûes à la transpiration : c’est-à-dire boire régulièrement et en petite quantité, avant, pendant et après l’effort, afin d’éviter la déshydratation (et éviter aussi les courbatures). Les boissons énergétiques non seulement réhydratent, mais fournissent également un apport glucidique et des minéraux bien appréciables pendant l’activité sportive.

Qu’est-ce qu’une boisson isotonique ?

Les isotoniques ont une concentration en électrolytes et glucides similaire à celle du sang. Elles sont de ce fait facilement assimilées et permettent une bonne hydratation et un apport rapide en énergie.

Différence entre une boisson énergétique et une boisson énergisante ?

Elaborées pour donner un regain d’énergie, les boissons dites « énergisantes » ne sont pas des boissons énergétiques de l’effort. Les boissons énergétiques  (ou isotoniques) répondent à des critères nutritionnels bien précis et sont adaptées à l’effort sportif, que ce soit pour l’apport d’énergie, en oligoéléments, et pour les propriétés osmotiques (facilité de digestion et assimilation des nutriments). Les boissons énergisantes, dont la composition nutritionnelle n’est pas faite pour s’adapter à l’effort, présentent aussi le désavantage d’être trop acides, ce qui accentue le risque de blessures telles que les tendinites.

Alors même si les boissons énergétiques ne donnent pas des ailes, préférez-les pendant l’effort aux boissons énergisantes que vous pouvez trouver en grande surface.

La partie 3 de notre Dossier « Alimentation sportive » est consacrée aux aliments lyophilisés !


Plus d'articles : "Conseils pratiques"

Comment s'alimenter par – 30 ° C ? Partie 2.

L'alimentation a occupé une place cruciale pendant ces 30 journées de marche en milieu polaire. C'est même ce paramètre qui rythmait nos journées. Imaginez-vous dix heures de marche par jour, 90kg de charge, par -30°C dans un paysage d'infini blanc sans aucune stimulation extérieure. Les pauses repas ou collations représentent alors non seulement une interruption dans la monotonie de la progression, mais également l'un des rares plaisirs de la journée

Comment s'alimenter par – 30 ° C ? Partie 1.

Seulement dix équipages par an tentent de traverser le Groenland d'ouest en est. Le long du cercle polaire, les conditions sont extrêmes et les points de ravitaillement inexistants. Dans un tel environnement, pour continuer d'avancer, l'alimentation joue un rôle déterminant. En Mai 2018, les 5 apprentis aventuriers de la team Engagés partent à l'assaut de ce tracé pour leur toute première expédition polaire. Retour sur leur gestion de l'alimentation dans ces conditions extrêmes...
Top