Le Blog du vieux

Devenir équipier sur un voilier

Partager :

Le printemps est là et les vacances aussi, on range les skis et on passe aux activités et sports nautiques avec les Pauline ! 

Après un passage Au Vieux Campeur pour s'équiper, Pauline (une des deux), nous raconte comment elle a décidé de se lancer dans une traversée de l'atlantique à la voile...

 

"Si je te disais qu’on peut voyager de France jusqu’au Mexique, du Panama jusqu’en Australie ou encore de Guadeloupe jusqu’à Tahiti et ce… GRATUITEMENT. Tu me crois ? Voici une nouvelle façon de voyager : écologique, unique et humaine : devenir équipier sur un voilier !

Je t’explique :

C’est quoi un équipier sur un voilier ?

Un équipier c’est tout simplement une personne qui fait partie d’un équipage de bateau. Equipier -> équipage. Voila. ALLEZ MERCI SALUT !

Mais dis donc Jamie, c’est quoi un équipage ?!  Sur un bateau il y a le capitaine. C’est le propriétaire du bateau. Le capitaine peut naviguer seul si il a les compétences ou faire appel à un skipper professionnel. Un skipper (ou capitaine) est le chef à bord : il peut gérer toutes les situations, connaît le droit maritime, la technologie et le matériel du navire et toutes les règles de navigation ! Il doit aussi gérer la maintenance et réparation en cas de soucis. Bref c’est le boss des boss. Un skipper ou capitaine peut naviguer en solitaire ou il peut faire appel à des équipiers pour l’aider. Soit pour des raisons techniques, soit pour passer le temps car les navigations sont parfois longues et on s’ennuie ! Il peut y avoir qu’un seul équipier sur un petit voilier jusqu’à des dizaines sur un plus gros ! Les équipiers peuvent être novices (sans aucune expérience) à expérimentés. Certains skippers ne recherchent uniquement des expérimentés, d’autres s’en fichent au contraire et adorent transmettre leur connaissance !

Qu’attend-on d’un équipier sur un voilier ?

A la différence d’un « passager », on attend certaines choses d’un équipier ! Chaque capitaine est différent et attend des choses différentes de ses équipiers. On attendra de toi :

Navigation : Un bateau ne se navigue pas tout seul. C’est beaucoup plus pratique quand on est plusieurs pour faire une manoeuvre.

Quart de nuit : Il faut tout le temps qu’une personne surveille le bateau, de jour comme de nuit. Avoir un équipage permet de répartir ses heures de surveillance et donc d’avoir des heures de sommeil plus importantes.

Participation à la caisse de bord : et oui, certains choisissent des équipiers pour partager les frais !

Vie collective : Papoter, jouer aux cartes, rigoler.. le temps passe plus vite à plusieurs !

Logistique : la cuisine, le ménage, la vaisselle, des réparations.. un bateau c’est aussi une maison, avec les taches ménagères qui incombent !

Parfois on attendra toutes ses missions de toi, parfois qu’une seule… cela dépendra du niveau d’autonomie du capitaine/skipper !

Comment trouver une place d’équipier sur un voilier ?

Si tu n’as pas de connaissances, n’ai crainte il existe 2 façons de trouver une place :

– le bateau stop : en te pointant à la marina d’un port et en allant parler aux skippers

– les sites de petites annonces spécialisés.

Hé oui, un peu comme blablacar, tu peux créer ton profil et postuler à des offres d’embarquement. Il existe pleiiiiiins de sited web mais voici mes préférés :

Crewseekers : C’est LE site le plus quali. Il y a une inscription à payer (8€/mois) Les annonces sont souvent pro’ et sont celles qui donnent le plus envie : les descriptions sont longues, il y a plein de photos, l’échange se fait par email directement. On trouver surtout des skippers pro’ et des familles. Bref, le top pour une longue traversée !!

La Bourse aux équipiers.com : Le site de référence en France, il y a des posts tous les jours pour des balades sur un weekend en Bretagne ou un tour du monde !

Combien ça coute ?

EEEEET c’est là le plus beau : cela peut être GRATUIT ! Et oui, il existe 2 types de co-voyage : les particuliers qui ont décidé de faire un voyage en bateau et qui cherchent des équipiers ET les skippers professionnels qui sont payés par une entreprise ou un particulier et qui souhaitent un équipage. Généralement les deuxièmes (les skippers pro) ne demandent pas de participation : et oui, le voyage peut être GRATUIT ! Dans l’autre cas, ils demandent à partager la « caisse de bord ». En fonction cela peut être de 5€/jour à 100€/jour. Malheureusement, il n’y a pas de « recette magique » cela dépendra de l’annonce ! Généralement les grands voyages (atlantique, pacifique, croisières, etc.) demandent une participation. Les plus courtes (sur un weekend) sont souvent gratuites !

Quoi amener ?

La skipper aura tout prévu, ne t’inquiète pas pour ça… Par contre, pour se préparer à une traversée, il faut quand même venir un mimim équipé ! Outre ton bagage normal de voyage, je te conseille le matériel voile du Vieux Campeur (bah oui forcément) !

C’est une super qualité et ils ont vraiment tout ce qu’il faut de technique :

– des vêtements de voile : veste de quart et un pantalon de quart qui sont indispensables pour tenir les quarts

– une paire de chaussures que tu peux mouiller et qui sèchent vite

– un sac étanche pour tenir tes affaires au sec

– un pull pour le soir : en laine car cela te tiendra chaud même mouillé

– des lunettes de soleil, un maillot de bain et une serviette

– de quoi t’occuper : jeux de cartes, livres, ukulélé, carnet à dessin, musique, etc.

– des recettes de cuisine simples pour faire kiffer tes coéquipiers

– ton nécessaire de toilette pour le temps de la traversée : pas d’arrêt sur la route ! "

 

Pauline se lance donc dans le co-baturage en 2019 ! On vous donne de ses nouvelles très vite !


Plus d'articles : "Conseils pratiques"

Comment s'alimenter par – 30 ° C ? Partie 2.

L'alimentation a occupé une place cruciale pendant ces 30 journées de marche en milieu polaire. C'est même ce paramètre qui rythmait nos journées. Imaginez-vous dix heures de marche par jour, 90kg de charge, par -30°C dans un paysage d'infini blanc sans aucune stimulation extérieure. Les pauses repas ou collations représentent alors non seulement une interruption dans la monotonie de la progression, mais également l'un des rares plaisirs de la journée

Comment s'alimenter par – 30 ° C ? Partie 1.

Seulement dix équipages par an tentent de traverser le Groenland d'ouest en est. Le long du cercle polaire, les conditions sont extrêmes et les points de ravitaillement inexistants. Dans un tel environnement, pour continuer d'avancer, l'alimentation joue un rôle déterminant. En Mai 2018, les 5 apprentis aventuriers de la team Engagés partent à l'assaut de ce tracé pour leur toute première expédition polaire. Retour sur leur gestion de l'alimentation dans ces conditions extrêmes...

Comment continuer à randonner avec la neige ?

Cette fois ça y est, on peut le dire : l’hiver est là ! Même si cette année, on vous l’accorde, la neige se fait un peu trop désirée… Mais que faire dans ces conditions lorsqu’on est adepte de randonnée en nature ? Et bien quand le terrain est enneigé, boueux et parfois même gelé… c’est le moment idéal pour sortir vos raquettes ou vos crampons ! Avec nos spécialistes Grenoblois de la rando toutes saisons, tas 2 cailloux, on vous explique tout !
Top