Haut

Blog

Courir en hiver : conseils et équipements de running

Catégorie: Conseils pratiques
Partager:

Comme le disait un certain Forest : “Vous ne croirez pas si je vous le disais, mais je cours comme souffle le vent. À partir de ce jour, dès que j'allais quelque part, je le faisais en courant [même en hiver] !” C’est vrai, il ne l’a pas précisé… mais qui a dit qu’on ne pouvait pas courir en hiver ? C’est d’ailleurs très apprécié par une catégorie de coureurs. Ceci étant, une session mal préparée et sans le bon équipement peut vite tourner au fiasco, alors suivez le guide pour bien vous équiper et pratiquer le running en hiver dans les meilleures conditions… C’est partit !

Courir en hiver, oui mais pourquoi ?

On ne vous apprend probablement rien si l’on vous dit que la régularité est le secret de la réussite ? Eh bien c’est aussi le cas en running ! Arrêter pendant 2 à 4 mois en raison du froid, c’est risquer de perdre des mois de préparation physique (surtout avec les fêtes de fin d’année qui passent par là !). Au contraire, courir par temps froid permet de brûler davantage de calories. Idéal pour éliminer la dinde et le foie gras du réveillon ! C’est aussi l’occasion de redécouvrir son itinéraire habituel sous de nouvelles couleurs, surtout quand il a neigé et que tout devient blanc !

Avant de vous élancer, l’échauffement est l’étape de préparation à ne pas négliger, surtout en hiver où le risque de blessure augmente. On pense aussi à partir le ventre ni trop vide ni trop plein pour éviter de potentielles douleurs à l’estomac, une petite barre de céréales (ou deux) et c’est partit ! Mais le conseil le plus important que l’on peut vous donner est de partir avec la bonne tenue…

Quelle tenue pour courir par temps froid ?

Quand on s’habille pour aller courir en hiver, pas question d’empiler les couches de vêtements chauds sans réfléchir ! On range les grosses doudounes et les pulls en laine au placard, et on privilégie les tenues respirantes. Plus vous allez courir et plus votre corps va se réchauffer !

Pour le haut du corps, on part généralement sur 3 couches. La première doit être respirante, pour évacuer la transpiration et rester bien au sec. On bannit donc le coton au profit de la laine mérinos ou du tissu synthétique d’un maillot de corps par exemple. Pour la deuxième couche, un peu de protection au froid s’impose, mais tout en gardant une bonne respirabilité. Une polaire ou un sweat feront parfaitement l’affaire. Enfin, une veste coupe-vent imperméable permettra de bien compléter le tout en vous protégeant du vent, de la pluie ou de la neige. Après tout, ce ne sont pas 3 flocons qui vont nous arrêter !

Pour le bas du corps, c’est plus simple, car c’est rarement la partie du corps où l’on a le plus froid. Un collant de running épais sera adapté, mais il peut être doublé d’un pantalon de sport si la température est extrême ou si vous êtes très frileux.

On n’oublie pas les pieds et les mains !

Quand il fait particulièrement froid dehors, c’est souvent au visage et aux extrémités que l’on a le plus froid, et on ne va pas se mentir, c’est pas très agréable ! On opte alors pour un bonnet en laine ou un bandeau de running pour protéger ses oreilles et un tour de cou de running pour protéger le cou, la nuque, la bouche et le nez.

Pour les mains et les pieds, pas de secret : une bonne paire de gants de sport et des chaussettes en laine mérinos. Pour les pieds, le choix des chaussures de running est également très important. Il faut éviter à tout prix d’avoir les chaussettes imprégnées d’eau glacée lorsqu’on court en hiver, on préfèrera donc un modèle imperméable.

Cette fois c’est bon, vous voilà paré pour affronter le froid et découvrir les joies du running hivernal !