Haut

Blog

Comment bien choisir ses chaussettes de randonnée ?

Catégorie: Conseils pratiques
Partager:

Vous avez trouvé les chaussures de randonnée parfaites pour vous suivre dans vos expéditions outdoor ? Top ! Il ne vous reste plus qu’à sélectionner les chaussettes de randonnée idéales, et ce choix est à faire avec attention : la paire de chaussettes contribue grandement à votre confort dans la chaussure de randonnée. Pas de panique, Au Vieux Campeur a recensé pour vous les caractéristiques à prendre en compte pour faire le meilleur choix !

  • La pointure

Ce qu’il faut absolument éviter avec la chaussette de randonnée, c’est le mauvais ajustement dans la chaussure de marche. Celui-ci peut rapidement mener à des plis pouvant provoquer à la longue des points de pression, des frottements voire des cloques. Vous pouvez bien sûr glisser un pansement anti-ampoule sur la zone irritée - ou dans votre sac à dos de rando - mais le mieux dans tout ça c’est de choisir la bonne pointure dès le départ pour éviter tout problème. Petit conseil : puisque les chaussettes de randonnée sont bien souvent vendues par fourchettes de pointure (36-38, 39-41, 42-44, etc), choisissez plutôt celle en dessous de votre pointure si elle se situe dans un entre-deux (41,5 par exemple), notamment si la paire sélectionnée est extensible. Car oui, on insiste, une chaussette trop grande risque de faire des plis et de vous gêner.

  • La hauteur

Les chaussettes de randonnée existent en plusieurs hauteurs : basses, intermédiaires et montantes. Pour choisir la bonne hauteur, il faut veiller à ce que la chaussette monte plus haut que le col de votre chaussure de randonnée. Pourquoi ? Parce qu’il faut absolument éviter que la chaussure ne soit en contact direct avec votre peau. Sinon, bonjour les irritations ! En revanche, vous pouvez tout à fait porter des chaussettes montantes avec des chaussures de randonnée basses. C’est même plutôt conseillé pour protéger la cheville des herbes sur le passage, voire pour gagner en chaleur si le mercure est capricieux. En somme, pour la randonnée, peu de chance de se tromper avec des chaussettes hautes !

  • La saison

Comme toute tenue, les chaussettes doivent être choisies selon la saison. Commençons par la saison froide. À l’image d’un sous-vêtement thermique, votre paire de chaussettes de randonnée a pour but de vous isoler du froid tout en laissant respirer votre peau. Pour cela, mieux vaut opter pour des chaussettes épaisses avec une membrane imperméable. Au contraire, en été ou par temps sec, c’est plutôt une chaussette de rando ultra respirante qu’il faut choisir, légère et relativement fine.

  • Les matériaux

Prendre en compte l’épaisseur, oui, mais cela va de paire avec le choix des matériaux qui composent vos chaussettes. Généralement, ce sont plutôt les matières synthétiques types polyester, polyamide, élasthanne et acrylique que l’on retrouve dans la composition de nos chaussettes. Celles-ci facilitent grandement le transfert d’humidité pour une évacuation de la transpiration efficace et un séchage rapide. En revanche, les chaussettes comportant un haut pourcentage de fibres synthétiques nécessitent un traitement antibactérien pour limiter les apparitions des mauvaises odeurs. Côté matières naturelles, on retrouve la laine mérinos, reconnue pour ses qualités thermorégulatrices. Elle isole très bien du froid tout en offrant une agréable sensation de respirabilité à vos pieds. Plus encore, la laine mérinos est antibactérienne. Elle supprime donc la prolifération des bactéries responsables des mauvaises odeurs. Quant à la chaussette en coton, elle présente malheureusement plus d’inconvénients que d’avantages : elle est abrasive, mal isolante et absorbe l’humidité sans l’évacuer. La porte ouverte aux ampoules !

Alors faut-il faire un choix entre ces deux types de matières ? Eh bien, non. Le secret, c’est le dosage ! Si vous prévoyez une randonnée à la journée cet été, mieux vaut se tourner vers des matériaux synthétiques avec une pointe de mérinos pour le confort. En revanche, un pourcentage de laine mérinos élevé dans la composition de vos chaussettes sera très intéressant pour isoler vos pieds du froid lors d’une courte marche hivernale en montagne.

  • La construction

Dernier détail à prendre en compte, et pas des moindres : la construction de vos chaussettes. Elle se traduit par plusieurs fonctionnalités très intéressantes pour vous apporter davantage de confort, à commencer par les zones de respirabilité. Situées sur le cou-de-pied et les côtés, ces zones sont fines ou en maille pour évacuer l’humidité efficacement. Un vrai plus en été ! Si vous avez une peau sensible et que vous êtes sujet aux ampoules, une chaussette sans couture et/ou intégrant des zones de renforts aux talons et aux orteils sera efficace pour éviter les frottements sur votre peau et ainsi limiter les risques d’ampoules. Vous pouvez aussi vous tourner vers une chaussette anti-ampoule, aussi appelée chaussette double peau, qui possède deux couches de tissu pour que le frottement se fasse entre les deux tissus et non pas sur votre peau. Vos pieds vous remercieront !

Cette fois, vous avez toutes les cartes en mains pour partir du bon pied !