Haut

Blog

Choisir ses lunettes de soleil pour la haute montagne

Catégorie: Conseils pratiques
Partager:

En montagne, bien qu’il soit agréable de sentir les rayons du soleil sur son visage rougi par le froid, l’exposition prolongée aux UV représente un danger pour vos yeux. Pour les protéger au mieux, le “Vieux” vous donne quelques conseils…

Pourquoi s’équiper de lunettes de soleil en haute montagne ?

Saviez-vous que l’exposition aux radiations solaires augmente de 10% tous les 1 000 m ? Et que la neige réverbère près de 90% du rayonnement ? En bref, plus on monte en altitude, plus l’intensité du rayonnement solaire augmente ! Et non, un ciel couvert n’épargne pas forcément les yeux des UV. Même lorsque la lumière n’est pas éblouissante, les rayons ultraviolets émis par le soleil peuvent traverser les nuages. Et c’est de ces rayons qu’il va falloir se protéger, ou tout du moins d’une partie en ce qui concerne vos yeux.

Tout comme la lumière visible est composée de différentes couleurs, le spectre du rayonnement UV est divisé en trois régions : les UVA (responsables du vieillissement de la peau), les UVB (qui causent des brûlures et des coups de soleil, d’où l’importance de glisser un tube de crème solaire spf 50 dans son sac à dos) et les UVC (que l’on trouve en haute altitude et qui constituent le rayonnement le plus dangereux). Pour éviter de se retrouver avec un épuisement de la rétine ou même une brûlure semblable à un “coup de soleil” sur les yeux (on parle de photokératite ou de “cécité des neiges”), il est donc plus que recommandé de se munir d’une bonne paire de lunettes de soleil pour la haute montagne. De cette manière vous allez non seulement préserver vos yeux des rayons UV, mais aussi les protéger des agressions extérieures (vent, neige, poussières…).

Quelle monture de lunettes de soleil haute montagne choisir ?

En altitude, lorsqu’il y a de la neige, il faut pouvoir se prémunir des rayons directs qui viennent du ciel mais aussi de ceux issus de la réverbération au sol. Une monture enveloppante avec des coques latérales permet alors d’apporter une isolation complète des yeux. Côté branches, choisissez-les plutôt fines pour qu’elles puissent facilement se glisser sous un casque d’alpinisme ou un bonnet, par exemple. Et pour que vos lunettes de soleil vous suivent tout au long de votre activité sans tomber et en restant bien en place, privilégiez des branches en crochet ou antidérapantes ainsi qu’un nez à grip . Vous pourrez dans tous les cas ajouter un cordon à vos lunettes pour éviter de les voir s’envoler.

Quels verres de lunettes de soleil choisir pour la haute montagne ?

Pour indiquer la capacité d’une paire de lunettes à filtrer les rayons UV, la norme européenne propose un indice répartissant les verres teintés en 4 classes. Si les catégories 0 à 2 sont réservées aux faibles luminosités, ce sont les catégories 3 et 4 qui vont particulièrement nous intéresser en montagne. La catégorie 3 est la plus polyvalente des deux dans la mesure où elle convient à toutes les situations d'ensoleillement. Elle est donc adaptée aux sports d’hiver la plupart du temps. Mais pour la très haute montagne, ce sont des verres de catégorie 4 qu’il faudra privilégier. Pouvant filtrer jusqu’à 97% de la luminosité, ces verres que l’on retrouve sur les lunettes de glacier sont indispensables à partir de 3 000 m d’altitude, lorsque le rayonnement est décuplé par la réverbération sur la glace et la neige.

Au-delà de la catégorie de vos verres de lunettes, le matériau dans lequel ils sont conçus peut également aiguiller votre choix. Il existe en l'occurrence deux grandes familles de verres : le verre minéral et le verre organique. Le premier est connu pour sa résistance à l’abrasion. Il est d’ailleurs privilégié dans la conception de lunettes de soleil destinées aux alpinistes. Le second est très utilisé dans le milieu sportif. Fabriqué à partir de matériaux de synthèse, le verre organique est plus léger, offre une meilleure qualité optique et filtre mieux les rayons UV que le verre minéral. La famille des verres organiques possède également sa propre déclinaison : le verre polycarbonate. Encore plus performant que les verres organiques classiques, il est ultra-léger et résiste aux chocs. On monte encore en gamme avec un verre technique de qualité supérieure : le verre organique à base de Trivex. Ce matériau est sans aucun doute le plus abouti du marché de l’optique. Il combine à la fois les avantages du minéral et de l’organique : ultra-léger, extrêmement résistant et durable !

Les traitements : lunettes de soleil photochromiques ou lunettes polarisées ?

Au delà du matériau de conception, les verres possèdent pour la plupart des traitements qui von rendre la pratique sportive plus agréable : antibuée, anti-rayures, hydrophobe … Mais pas seulement ! Certaines technologies permettent également de réduire l’éblouissement et d’améliorer la vision en toute circonstance. Les lunettes de soleil photochromique embarquent à ce titre une technologie qui permet aux verres de s’assombrir automatiquement en présence de la lumière du soleil, adaptant de facto le niveau de protection selon la situation et l’intensité des rayons du soleil. La polyvalence est donc le principal avantage des verres photochromiques.

Autre traitement que l’on ne peut que recommander : la polarisation. La lunette polarisée annule tout simplement la réverbération des rayons du soleil et protège ainsi du phénomène d’éblouissement. En prime, les verres polarisés accentuent les reliefs et les contrastes des paysages, ce qui est idéal pour la pratique des activités outdoor comme le vélo, la voile ou les sports de glisse. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous trouverez ce traitement sur bon nombre de masques de ski,

Maintenant que vous y voyez plus clair, vous n’avez plus qu’à choisir la paire qui vous plaît parmi notre large sélection de marques ! Et si vous avez encore un doute, n'hésitez pas à consulter notre guide de choix sur les lunettes de soleil, ou bien à demander conseil à nos experts en boutique.