Haut

Blog

Choisir sa popote pour une randonnée de plusieurs jours

Catégorie: Conseils pratiques
Partager:

Lorsqu’on part en trekking pendant plusieurs jours, on pense généralement à bien choisir ses vêtements de randonnée ou sa tente, mais il est également essentiel de bien choisir son matériel de cuisine ! L’alimentation est la meilleure source d’énergie pour que votre périple se passe idéalement, elle n’est donc pas à négliger. Le “Vieux” vous transmet aujourd’hui ses meilleurs conseils pour choisir des popotes de bivouac pour cuisiner dans les meilleures conditions en outdoor !

Quel matériau pour sa popote de randonnée ?

Que l’aventure se fasse à pied, à vélo ou en van, beaucoup d’amoureux de voyage au grand air aiment cuisiner avec un réchaud au gaz accompagné de sa popote pour leur aspect pratique et facilement transportable. Une popote de randonnée prend la forme d’une petite casserole ou d’un kit de vaisselle servant à réchauffer ou faire cuire des féculents, des plats lyophilisés et tout autre encas énergétique à consommer chaud. Mais avoir les bons outils, ça ne s’improvise pas, et on vous explique pourquoi !

Tout d’abord, focus sur le matériau dans lequel est faite la popote. Il en existe trois principaux : l’inox (ou acier inoxydable), l’aluminium et enfin le titane.


Les popotes en inox

L’acier inoxydable, comme son nom l’indique, a pour première qualité sa résistance à l’oxydation. Mais il est aussi résistant à l’abrasion et aux chocs, parfait pour les plus maladroits d’entre nous ! L’acier inoxydable a aussi l’avantage d’être le moins cher des matériaux de popote.

Le principal point noir de ce matériau, c’est son poids élevé qui peut le rendre pénible à transporter sur de longues marches. Autre point faible, sa difficulté à chauffer de façon homogène, ce qui fait qu’on peut se retrouver avec une bouchée brûlante suivie d’une tiède.

Les popotes en aluminium

Dans la catégorie des matériaux ayant une bonne conductivité thermique, on trouve l’inévitable aluminium. Généralement anodisées, et donc plus robustes, les popotes en aluminium sont les meilleures pour faire cuire des aliments fragiles tels que les œufs, les légumes frais ou la viande. Légères et pratiques, elles assurent un excellent confort et remontent le moral du randonneur fatigué.

Le gros désavantage de l’aluminium, c’est sa tenue dans le temps. Même si l'on ne le voit pas forcément à l’œil nu, l’alu a tendance à s’abîmer si on l’utilise trop régulièrement. Le risque, c’est de retrouver des micro-morceaux dans la nourriture, ce qui n’est pas top pour la santé. À privilégier donc pour un usage occasionnel !

Les popotes en titane

Dernière option intéressante : le titane. C’est une matière que l’on n'a pas forcément l’habitude de côtoyer au quotidien et pour cause : ce matériau est cher, principal point négatif des popotes qui en sont composées.

Un prix largement compensé les grandes qualités du matériau, notamment son poids très léger et son excellente résistance à l’abrasion. SI vous êtes un habitué du bivouac, et que vous souhaitez une popote sans compromis, il est peut-être temps d’investir dans un modèle en titane !

Durée, taille du groupe… Choisir sa popote selon son activité

Comme tout équipement outdoor qui se respecte, la popote doit être choisie selon son contexte d’utilisation avant de l’être pour ses performances. Niveau matériau d’abord, comme nous l'avons vu juste avant. Pour une aventure peu exigeante physiquement et avec un petit budget, les popotes en inox seront parfaites, leur poids étant tout à fait acceptable dans ces conditions. Au contraire, pour une ascension intense d’un sommet, l’aluminium vous aidera à rester léger comme une plume tout en vous réconfortant lors des repas.

Paramètre supplémentaire à considérer, la taille du groupe. Que l’on soit seul, à deux ou à dix, l’équipement à amener ne sera forcément pas le même ! De nombreux kits de popote proposent ce qu’il faut pour faire de bons plats pour deux avec généralement deux poêles et casseroles, deux assiettes et deux tasses. Le tout s’emboite dans le plus grand des contenants, et certains kits proposent même une pochette de transport pour garantir un meilleur confort de déplacement. Lors d’une expédition de groupe, par mesure de praticité et de poids, on préfèrera emporter de grands contenants plutôt que chaque membre apporte sa propre popote.

Et, puisque même avec la meilleure popote au monde, la nourriture ne se cuit pas toute seule, il faut aussi prévoir de quoi réchauffer tout ça ! Si les plus baroudeurs et experts d’entre nous peuvent choisir d’allumer un feu de bois, on préfèrera généralement le réchaud au gaz, plus pratique. Sur ce terrain, le choix du matériel de vaisselle est primordial. Il faut, en effet, s’assurer que son équipement soit prévu pour l’usage que l’on veut en faire. En bref, il n’y a pas de popote miracle pour une randonnée de plusieurs jours, mais il y a des popotes pour chaque aventure !