C'est pour ?
Vous voulez faire...

Hydratation et alimentation



L’hydratation du triathlète est un besoin à respecter à la lettre, pourquoi ?

Lorsque vos muscles se contractent, 75% de l’énergie chimique se transforme en chaleur à l’intérieur de votre corps. Afin que l’équilibre thermique soit maintenu à environ 37°C, il est essentiel que ce surplus de chaleur soit évacué : c’est le phénomène de sueur. La transpiration ce n’est ni plus ni moins que de l’eau, or si votre corps est mal hydraté, vous surchaufferez à l’intérieur…

Le phénomène est d’autant plus important en triathlon dû à un enchaînement de trois disciplines, plus intenses les unes que les autres. Lors de l’épreuve aquatique, impossible de boire ; il est alors essentiel de bien s’hydrater en amont de l’épreuve. Pendant la partie cycliste, vous pouvez boire à volonté (pas trop non plus pour éviter les points de côté). Durant la course à pied, vous pourrez vous hydrater mais avec modération.

S’hydrater est essentiel dans votre vie de tous les jours et particulièrement indispensable pour pratiquer du sport. Que faut-il boire ? Quand ? Comment ?


Les conseils du « Vieux » pour bien s’hydrater en fonction du format de triathlon choisi ?

Peu importe le format du triathlon, il est essentiel de bien préparer votre organisme à l’avance en lui apportant les apports hydriques suffisants pour surmonter cet effort intense.

Alors que faut-il boire ? De l’eau avant l’effort, des boissons énergétiques pendant l’effort et des boissons énergisantes après l’effort (si nécessaire). Les boissons énergisantes sont faites pour donner un regain d’énergie mais ne s’utilisent pas en cure. En revanche, les boissons énergétiques sont, elles, parfaites pour une hydratation pendant l’effort. Elles doivent contenir des glucides, des vitamines, des minéraux et de la caféine.

Quand faut-il boire pour une hydratation efficace ? Les jours précédents l’épreuve, buvez une eau plate, peu importe le format de triathlon prévu. En revanche, en fonction des distances à parcourir, vous ne commencerez pas votre cure de boissons énergétiques au même moment. Pour une courte distance, il est conseillé de constituer votre stock de glycogène pendant les 48H précédant la compétition. Pour les longues distances, commencez votre cure de boissons énergétiques environ 72H à l’avance. Pendant l’effort, n’hésitez pas à vous hydrater avec quelques gorgées d’eau aux postes de ravitaillement ou avec des boissons énergétiques. Tout dépend de votre condition physique et de votre niveau ; il faut absolument que vous testiez vos besoins au cours de vos entraînements. Après l’effort, buvez des boissons de récupération riches en glucides et en protéines.

Comment boire, c’est-à-dire sous quelle forme ? Eh bien, c’est vous qui voyiez, flasques souples, Camel bak dans le sac à dos de trail ou de vélo, gourde sur le vélo. A chacun selon ses envies. Il est vrai qu’en triathlon, vous êtes sans cesse à la recherche de la légèreté, autant évitez les ceintures porte-bidons et les sacs à dos mais pourquoi pas ? il sera tout de même plus appréciable, pendant l’effort de consommer des gels d’effort avec apport glucidique, beaucoup plus faciles à stocker dans votre trifonction.


Top