C'est pour ?
Vous voulez faire...

Matériel



Quel est le matériel nécessaire pour l’alpinisme et la cascade de glace ?

Il n’existe pas de liste type de matériel pour la pratique de l’alpinisme et de la cascade de glace. En effet, votre niveau, votre terrain de pratique, la saison et l’encadrement sont très différents d’un pratiquant à l’autre. Lorsque vous partez avec un guide, un minimum de matériel est requis, tandis que si vous partez entre alpinistes de niveaux, tout l’équipement est à emmener. Au Vieux Campeur a établi pour vous, quelques préconisations pour vous orienter dans le choix de votre matériel de montagne. Le matériel individuel indispensable, quel que soit votre niveau de pratique est en quelque sorte le minimum obligatoire. Il vous faudra une lampe frontale, un baudrier, des crampons, un piolet d’alpinisme, un casque et un couteau. Pour une sortie hivernale ou la cascade de glace, le kit se compose du même matériel de base obligatoire. Il est, en plus indispensable de se munir de broches à glace, mousquetons, outils d’amarrage, autobloquants, de la cordelette. La corde quant à elle, est obligatoire uniquement si vous n’êtes pas accompagné d’un guide.


Les critères de choix pour l’équipement de base en alpinisme

  • La lampe frontale doit avoir une intensité de lumière entre 150 à 300 lumens pour une excellente puissance d’éclairage. Pour la pratique de l’alpinisme et de la cascade de glace, privilégiez une lampe frontale à piles pour ne jamais tomber en panne de lumière.
  • Pour le choix de votre harnais d’alpinisme, vous allez, en fonction de la pratique, privilégier le poids, la compacité ou le confort. Choisissez de préférence un modèle facile à enfiler notamment avec les crampons aux pieds. Regardez le nombre de porte matos (broches à glace, pitons, coinceurs…). Pour le ski alpinisme, préférez un modèle très léger et compact et pour la cascade ou l’escalade rocheuse le confort en suspension et en chute est plus important.
  • Le piolet est à choisir en fonction de la « course »…. Rando sur névé, alpinisme classique, cascade de glace, mixte….
  • Les crampons pour l’alpinisme peuvent être automatiques, semi-automatiques ou à lanières. Le cramponnage est plus rapide avec des crampons autos ou semi-autos, ils sont à privilégier sur des terrains escarpés et en pente. Si la semelle de votre chaussure n’est pas assez rigide, il faudra opter pour des crampons à lanières, plus longs à mettre en place, mais qui s’adaptent à toutes les chaussures. Enfin, le dernier critère pour bien choisir vos crampons est le nombre de pointes. En effet, les crampons habituels de 4 à 6 pointes sont aujourd’hui réservés à la pratique de la randonnée glaciaire. Pour évoluer en alpinisme, mieux vaut s’équiper de crampons à 12 points, beaucoup plus performants.
  • Le casque d’alpinisme est l’élément de sécurité indispensable pour vous protéger efficacement de petites chutes de pierre, des impacts non volontaires contre la paroi… A l’essayage, votre casque doit parfaitement englober votre tête et tenir en place sans attacher la jugulaire. L’avant du casque doit être positionné au milieu du front, parallèlement aux sourcils. Ainsi, le front n’est pas dégagé mais le champ de vision reste très ouvert. La construction des casques ne cesse d’évoluer pour vous proposer des casques d’alpinisme, légers mais résistants. Notez que l’essayage en boutique est, comme pour les chaussures, vivement conseillé.


Top