Univers Hiver

Raquettes à neige et accessoires

Besoin d'un peu d'aide ? Laissez-vous guider


La petite histoire de la raquette, l’activité de sports d’hiver la plus ancienne du monde.
La raquette à neige est née, dit-on, il y a plus de 10 000 ans. Puis elle migre d’Asie centrale vers le Groenland, la Scandinavie, l’Alaska et le Canada. Un outil ingénieux ! Toute une mathématique instinctive pour répartir efficacement le poids du corps sur un manteau neigeux inégal : tantôt croûté en surface, tantôt mou et profond, tantôt lourd, tantôt gelé et glissant... La raquette était constituée d’une armature en bois reliée par des lanières en cuir, en corde ou en peau de bête. Quant à ses dimensions et sa forme, elles étaient différentes suivant les continents. En effet, plus la neige est froide et épaisse, plus la raquette doit être grande (Canada). Plus le relief est escarpé, plus la raquette doit être petite et étroite (Europe). Depuis, la surface des raquettes s’est réduite tout en gardant une portance maximale et leur forme s’est allongée pour faciliter la marche.
Il faut attendre le début des années 80 pour voir apparaître les premières raquettes plastiques en Europe et tubulaires en Amérique du Nord. Désormais, la raquette à neige n’est plus un outil de chasse, ni un moyen de déplacement, mais du matériel de loisir et de sport. Actuellement, on estime le nombre de raquettistes à 3 millions en Europe, dont 1,5 million en France, pays où ce sport a véritablement débuté. Quant aux autres pays européens, ils explosent avec des progressions allant jusqu’à 20 % par an sur les 5 dernières années.
Cette évolution est la conséquence d’une amélioration constante de la raquette à neige qui permet aujourd’hui d’évoluer sur tous types de terrains, de franchir de fortes pentes, des crêtes et d’atteindre des sommets.

 

Cliquez ici : Échange de pièce sur raquette TSL